Cet article date de plus de 5 ans

A la grande bibliothèque de France, la révolte des précaires

Il n'y avait pas de distribution des ouvrages ce samedi 7 mai, à la bibliothèque François Mitterrand. Les salariés qui en ont habituellement la charge, pour beaucoup en emploi précaire, étaient en grève pour réclamer un sort un peu plus équitable.
© Lionel Bonaventure/AFP Photos
La toute nouvelle présidente de la grande bibliothèque de France François Mitterrand, Laurence Engel, nommée il y a seulement quelques jours, a déja de quoi s'occuper. Ce samedi 7 mai, les salariés précaires de l'établissement, très nombreux contrairement à ce que l'on croit souvent dans le premier établissement du ministère de la culture, voulaient attirer l'attention sur leur situation très instable. Et parce que le public ne le voit jamais vraiment, ils avaient stoppé la distribution des ouvrages par une grève pour tenter de s'en rendre visible.

Ils réclament un peu moins de précarité, un peu plus de stabilité dans leurs conditions d'emploi. Virginie Delahautemaison et Pierre Pachoud
durée de la vidéo: 01 min 47
Grève des emplois précaires à la BNF

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie culture