Même les pressings voudraient être propres et verts

Publié le Mis à jour le

Depuis 2013, en France aussi, on ne veut plus de perchloroéthylène, le produit utilisé dans les pressings. Il sera totalement interdit en 2022. Mais en attendant, les grosses chaînes de pressing tentent d'en profiter pour se construire une image "verte".

C'est grand ménage dans le secteur des pressings depuis deux ans.

Dans sept ans au maximum, ils n'auront plus le droit d'utiliser le perchloroethylène, un solvant très efficace pour le nettoyage à sec mais dangereux pour la santé et l'environnement. Le passage d'une technique à une autre est coûteuse bien sûr. C'est pourquoi, comme toujours en pareil cas, la loi a laissé aux exploitants de pressings du temps pour finir d'amortir leur ancien matériel et investir dans de nouvelles machines.

Dans l'intervalle, certaines grandes chaînes veulent prendre de l'avance et jouent à fond la carte "verte". Antoine Marguet et Louise Simondet
Pressings non polluants ?