Nungesser et Coli ont bien traversé l'Atlantique, écrit Paris

La ville de Paris estime qu'au regard de l'histoire, les aviateurs Charles Nungesser et François Coli ont bien traversé l'Atlantique, mais se sont abîmés en mer devant Saint-Pierre et Miquelon avant d'atteindre New-York. La plaque de rue qui leur rend hommage a été ré-écrite

© AFP
La Ville de Paris s'est appuyée sur les travaux d'un passionné d'aéronautique, Bernard Decré, (Créateur du Tour de France à la voile) qui enquête depuis des années sur la disparition de l'avion de Charles Nungesser et François Coli, baptisé "l'Oiseau Blanc". Bernard Decré est parvenu à déterminer par des documents, mais sans preuve matérielle, que l'Oiseau Blanc s'était abîmé au large de Saint-Pierre-et-Miquelon dans l'Atlantique nord.

Les deux aviateurs ne sont donc jamais arrivés à ce qui était leur destination finale, New-York. Mais, parvenus à Saint-Pierre et Miquelon, ils avaient donc franchi l'Atlantique avant de s'écraser.

Parti de l'aéroport parisien du Bourget le 8 mai 1927 pour rallier New York, l'Oiseau Blanc a mystérieusement disparu, dans la nuit du 8 au 9 mai 1927. L'enjeu du franchissement aérien de l'Atlantique Nord était énorme entre l'Amérique et l'Europe, et notamment la France, et une course de vitesse était engagée entre les pilotes français et américains.

Quelques jours plus tard, le 21 mai 1927, l'Américain Charles Lindbergh réussissait la première traversée, dans l'autre sens, New York-Paris.

"Ce que nous faisons aujourd'hui n'est pas une réinterprétation de l'Histoire. Ce n'est pas non plus une contestation de l'exploit de Charles Lindbergh", explique Catherine Vieu-Charier, adjointe (PCF) à la mémoire, de la maire de Paris. "Il s'agit juste pour nous d'actualiser des faits qui permettent une meilleure connaissance de ce qui s'est passé il y a 90 ans".

La plaque de cette rue du XVIe arrondissement, qui mentionnait auparavant des "aviateurs disparus dans l'Atlantique nord", honore désormais des aviateurs qui "ont traversé l'Atlantique les 8 et 9 mai 1927 à bord de l'Oiseau Blanc, naufragés devant St-Pierre-et-Miquelon".


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire sorties et loisirs patrimoine culture aéronautique économie