Cet article date de plus de 5 ans

Ouverture d'une enquête sur un père soupçonné d'être parti avec sa fillette en Syrie

Une enquête préliminaire a été ouverte mardi après la plainte pour enlèvement d'une mère qui accuse son ex-mari est parti avec sa fille de trois ans faire le jihad en Syrie.
La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert cette enquête pour soustraction de mineur par ascendant et association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, a précisé cette source.

Le 20 octobre, un Franco-Tunisien de 36 ans s'était rendu au domicile de son ex-femme, Magali Laurent, 35 ans, pour chercher leur enfant et l'amener en vacances en Tunisie.

Le 27 octobre, jour où ils devaient être de retour en France, la mère avait reçu un appel téléphonique de sa belle-soeur "disant qu'ils étaient en Turquie et qu'ils ne reviendraient pas", a-t-elle raconté lundi, lors d'une conférence de presse organisée à Lille chez son avocat, Frank Berton.

"Je suis persuadée à 1000% que son plan est d'aller en Syrie", a-t-elle ajouté, mettant en avant le fait que son mari "passait ses journées à la mosquée" et tenait "des propos extrêmes, cautionnant (l'attentat contre) Charlie Hebdo".

Le couple s'était rencontré lors de vacances en Tunisie en 2007. Après un mariage civil et la naissance de leur fille, tout avait basculé au début de l'année 2014 avec le licenciement du mari, pour faute grave, de son poste de chef de réception d'un grand hôtel parisien.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers enquêtes justice société djihad terrorisme