Paris : NKM annonce sa défaite

Nathalie Kosciusko-Morizet, en conférence de presse, lors de la campagne des primaires de la droite et du centre. / © IP3 PRESS/MAXPPP
Nathalie Kosciusko-Morizet, en conférence de presse, lors de la campagne des primaires de la droite et du centre. / © IP3 PRESS/MAXPPP

En dépit d'une jolie remontée dans l'entre-deux-tours, Nathalie Kosciusko-Morizet ne parvient pas à l'emporter dans la 2ème circonscription de Paris. 

Par Madeleine Meteyer

L'Assemblée nationale, ç'en est fini pour Nathalie Kosciusko-Morizet : là voilà battue par le candidat En Marche, Gilles Le Gendre dans la 2ème circonscription de Paris. La candidate l'a annoncé elle-même dans un post facebook où elle affirme qu'elle ne gardera "que le positif" de cette campagne. Elle dit souhaiter à son adversaire "de réussir pour la France ces cinq prochaines années".
Au premier tour, l'ex-ministre n'avait réuni que 18,13% des suffrages, largement derrière Gilles Le Gendre, un chef d'entreprise de 59 ans, et son score de 41,81%. Au deuxième tour, 45,47% des votants ont finalement opté pour elle contre 54,5 pour le candidat En Marche. 

Gilles Legendre élu face à NKM


La fin de campagne fut éprouvante pour Nathalie Kosciusko-Morizet. Le 15 juin, un maire de Normandie l'a molestée dans la rue au point de la faire tomber au sol, évanouie. L'homme lui reprochait sa position centriste, également décriée par une frange conservatrice de l'électorat LR. 

Si la défaite de NKM n'a rien de déshonorant, elle personnifie à elle seule la lame de fond qui a déferlé sur le paysage politique français.

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Épicerie halal à Colombes : la justice ordonne la fermeture

Près de chez vous

Les + Lus