Un homme a été condamné à trois ans de prison avec mandat de dépôt à la suite d'une agression antisémite. Il avait violemment attaqué un sexagénaire début mars devant une synagogue dans le 20e arrondissement de Paris.

L'homme qui avait violemment attaqué Marco, âgé de 62 ans, devant une synagogue à Paris, a été condamné à trois ans de prison, dont deux ferme, avec mandat de dépôt ce vendredi 19 avril. L'audience se tenait devant le tribunal correctionnel de Paris.

"Un signal fort de la justice"

Les avocats de la victime se félicitent de la condamnation "à la hauteur de la gravité des faits".

"Nous sommes totalement satisfaits, il fut un temps où les juridictions pénales considéraient que les actes anti juifs étaient des incivilités et les condamnations étaient insignifiantes mais aujourd'hui le tribunal correctionnel a pris en mesure la gravité des faits et le contexte général de la société.", explique son conseil.

Par ailleurs, le coupable, déjà connu pour des injures antisémites, ne pourra plus se rendre dans le 20e arrondissement de Paris durant les cinq prochaines années. L'accusé encourrait jusqu'à cinq d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende.

Peu avant l'audience, les avocats de Marco dont Me Corine Serfati-Chetri, estimaient que ce dossier était "symbolique de l'antisémitisme en France" et de l'aggravation des actes de haine contre la communauté juive dans le pays. "C'est une victoire ! Par cette décision, la justice dit tolérance zéro face à l'antisémitisme", ajoute Me Serfati-Chetri.

Le nombre d'actes antisémites recensés en France a bondi l'an dernier pour atteindre 1 676, contre 436 en 2022, d'après un rapport du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), qui déplore une "explosion" après le 7 octobre, date des attaques du Hamas contre Israël.

Violente agression devant une synagogue

L'agression avait eu lieu le 1er mars vers 17h30 rue des Orteaux, dans le XXe arrondissement. Kippa sur la tête, Marco sortait d'une synagogue quand il a été agressé par un homme qui lui a asséné des coups de poing et des coups de pied. Résultat : nez cassé, ouverture sur le front et six jours d'ITT.

L'auteur des coups avait insulté Marco de "sale juif", avant de prendre la fuite à pied. Il avait été interpellé quelques jours après l'agression et placé en détention provisoire. De son côté, Marco s'était dit "humilié et choqué".

"J'avais une kippa, j'étais assis devant la synagogue tranquilement, je n'ai rien fait !", déplorait Marco ce 19 avril au tribunal.