Sorbonne : les forces de l'ordre interviennent pour évacuer des étudiants mobilisés pour Gaza

Les forces de l'ordre sont intervenues à la Sorbonne ce lundi après un rassemblement d'étudiants mobilisés en faveur de la cause palestinienne. Drapeau, tentes... Une action menée devant le bâtiment et à l'intérieur de l'université.

Des gendarmes sont intervenus ce lundi pour évacuer des manifestants pro-palestiniens à la Sorbonne. Plusieurs dizaines d'étudiants se sont en effet rassemblés à la mi-journée pour une mobilisation en faveur de la cause palestinienne.

Ils y ont installé des tentes, après une action similaire à Sciences Po vendredi. "Il n'y a plus d'entrée possible" dans les bâtiments depuis midi environ, avait indiqué la communication de l'université Paris 1-Panthéon Sorbonne à l'AFP, précisant que "la Sorbonne sera fermée cet après-midi sur décision du rectorat".

Selon le rectorat de Paris, une trentaine de militants se sont rassemblés à l'intérieur de la Sorbonne, où neuf tentes ont été installées dans la cour et trois dans le hall, et un drapeau palestinien posé au sol. "Les amphithéâtres on été évacués vers midi et des examens ont été annulés", a-t-on ajouté. "Nous étions une cinquantaine de personnes quand les forces de l'ordre sont arrivées en courant à l'intérieur de la cour. L'évacuation a été assez brutale avec une dizaine de personnes traînées au sol, mais pas d'interpellations", a témoigné Rémi, 20 ans, étudiant en Histoire et géographie à la Sorbonne, qui faisait partie des manifestants qui occupaient l'intérieur du bâtiment.

"Ne nous regardez pas, rejoignez-nous"

"Israël assassin, Sorbonne complice" ou "Ne nous regardez pas, rejoignez-nous" chantaient des étudiants devant la Sorbonne, où environ 150 personnes étaient rassemblées, en présence notamment des députés LFI Louis Boyard, Thomas Portes et Rodrigo Arenas selon l'AFP.

"On est là suite à l'appel des étudiants de Harvard, Columbia", a indiqué Lorélia Fréjo, étudiante à Paris-1 et militante de l'organisation étudiante Le Poing Levé. "Après les actions à Sciences Po, on est là pour que ça continue", a-t-elle ajouté.

Vendredi, une journée de blocage et de mobilisation, émaillée de tensions, s'est tenue à Sciences Po Paris, en présence de plusieurs députés LFI.

L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Paris Ile-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité