Les bons chiffres de la production audiovisuelle et cinématographique en Ile-de-France

Sur le tournage de "Les Ex", la nouvelle comédie de Maurice Barthélémy, dans le 8ème arrondissement de Paris. / © France 3 Paris IDF/C. Carrasqueira
Sur le tournage de "Les Ex", la nouvelle comédie de Maurice Barthélémy, dans le 8ème arrondissement de Paris. / © France 3 Paris IDF/C. Carrasqueira

L'activité en région Ile-de-France reste très dynamique. Les tournages se multiplient depuis 2015 et la croissance devrait se poursuivre en 2017.

Par Isabelle Audin

Ces bons chiffres sont issus d'une étude présentée conjointement ce mardi par la Commission du film d'Ile-de-France et le Groupe Audiens.
L'année 2015 marque le retour de la croissance dans le secteur, principalement dû à la reprise des investissements dans le cinéma français (+28%) et à la relocalisation de films supérieur à 10M d'euros en Ile-de-France.

Il faut ajouter à cela, les sites prestigieux de Paris et de ses environs qui attirent de plus en plus de tournages étrangers. Dernièrement, le tournage de "Mission impossible" à Paris a mobilisé d'énormes moyens.
Tournage Mission Impossible à Bercy


La hausse de la production de séries TV n'est pas non plus étrangère à cette dynamique de croissance avec des tournages sur le territoire francilien avec des séries comme "Versailles" ou "le bureau des légendes", dont la récurrence a permis de renforcer l'activité des productions de tournage.

La série Versailles

Le succès de cette croissance vient aussi du développement de l'animation française grâce à des productions internationales entièrement fabriquées en Ile-de-France. Des studios comme Mac Guff situé dan sle XVeme arrondissement de Paris, auteurs à succès des Minions dans "Moi, môche et méchants" ont contribué à faire croître le nombre de ses effectifs.
Le studio Mac Guff à Paris, auteur à succès des Minions
La croissance exceptionnnelle de la production cinématographique en 2016 ouvre des perspectives pérennes pour 2017.
Et cela pour plusieurs raisons :
- la dynamique de relocalisation des films français à gros budgets ;
- l'évolution du crédit d'impôt international qui a fortement relancé l'économie (passage de 20 à 30% de crédit);
- la compétitivité de la France face à ses principaux concurrents (sites prestigieux, arrivée de productions Hollywoodiennes attirées par la fiscalité).

Les bons chiffres de la production audiovisuelle et cinématographique en IDF

Reportage d'Abel Joudi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Épicerie halal à Colombes : la justice ordonne la fermeture

Près de chez vous

Les + Lus