La Cité des dames : un nouveau refuge pour les femmes sans-abri

40% des sans-abri sont des femmes dans la capitale. / © VINCENT LESAGE/MAXPPP
40% des sans-abri sont des femmes dans la capitale. / © VINCENT LESAGE/MAXPPP

Baptisé la Cité des Dames, le nouveau lieu d'accueil du 13e arrondissement de Paris est dédié exclusivement aux femmes sans-abri. Il sera accessible 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Une première dans la capitale. 

Par Amélie Lepage

Elles ont une entrée rien que pour elles, pour éviter de rencontrer les hommes. Dans le 13e arrondissement de Paris, les femmes sans-abri peuvent venir au 41 rue du Chevaleret tous les jours, à n'importe quelle heure du jour et de la nuit. Ici, les femmes en situation de précarité peuvent se reposer, se restaurer, se laver ou encore faire leur lessive. Elles pourront également être reçues par différents professionnels de santé, comme des sages-femmes et des psychologues.

70 bénévoles mobilisés

À l'origine de l'ouverture de cet endroit, l'Association Agir pour le développement de la santé des femmes (ADSF) et la Cité Refuge de l'Armée du salut. 70 bénévoles sont déjà mobilisés, mais l'équipe pourrait s'agrandir. Le lieu propose une cinquantaine de places d'accueil. 

"L'objectif de cet endroit, c'est d'accueillir des femmes qui sont à la rue, qui ne font plus appel au 115 parce qu'elle n'y croient plus, parce qu'elles ne trouvent pas de solution adaptée., explique Christophe Piedra, le directeur de la Cité Refuge - Armée du Salut.  Notre but, c'est d'aller chercher ces femmes ".

2 sans-abri sur 5 sont des femmes

Aujourd'hui dans la capitale, deux personnes sans-abri sur cinq sont des femmes. Elles occupent 21% des places régulées à Paris par le 115. Celles qui ne trouvent pas de places sont exposées à des risques énormes en dormant dehors. 

'Il y a des dangers évidents, raconte Nadège Passereau, déléguée générale de l'ASDF, la prédation, la violence, pas uniquement sexuelle ou physique, mais aussi la violence verbale." 

La Cité des Dames est le 2e lieu d'accueil dédié aux femmes dans la capitale.

Sur le même sujet

Recherche : dans les laboratoires, le blues des chercheurs français

Les + Lus