Clap de fin pour les librairies MK2 Quai de Loire et Bibliothèque

Publié le
Écrit par Pierre de Baudouin

Les deux boutiques, dont la gestion est sous-traitée au groupe Arteum, ont fermé leurs portes. Alors qu’une pétition a été lancée, MK2 explique qu’un appel à projets sera lancé "très prochainement" concernant le XIXe arrondissement.

La fermeture définitive de la librairie MK2 Quai de Loire et de la boutique MK2 Bibliothèque, situées respectivement dans le XIXe et le XIIIe arrondissements de la capitale, était annoncée pour le vendredi 31 décembre, au dernier jour de l’année 2021. Une nouvelle contre laquelle une pétition en ligne a été lancée sur Change.org.

Dans la pétition, qui réunit à ce jour plus de 7 700 signatures, les salariés pointent du doigt le groupe Arteum, spécialisé dans les boutiques de musées. Une société à laquelle MK2 sous-traite la gestion des deux enseignes depuis 2019.

Les salariés dénoncent une dégradation de leurs conditions de travail depuis deux ans, en évoquant "un climat de management agressif", des "départs de salariés non remplacés et cela sur les deux sites (effectifs réduits quasiment de moitié)", des "interdictions de commander des ouvrages" ou encore des "budgets insuffisants". La pétition, qui défend "l’attachement des habitants du quartier", explique que les salariés ont appris  le 18 octobre dernier la fermeture des boutiques - qui "jusque là", selon le texte, "se portaient bien".

Un appel à projets bientôt lancé pour la librairie Quai de Loire

Contactée, la société MK2 répond que "des recherches pour continuer l'activité dans le XIXe arrondissement n’ont malheureusement pas abouti aux mois de novembre et de décembre". "Néanmoins, un appel à projets sera lancé très prochainement, dès janvier", pour implanter une nouvelle librairie, poursuit la société.

Et d’ajouter : "Le XIIIe arrondissement fait, lui, l'objet d’une réflexion plus globale sur l'ensemble du site". MK2 précise néanmoins que "la société Arteum a proposé un minimum de deux offres à chacun des salariés, à Paris, dans des lieux culturels et sur des postes équivalents".

"A leurs yeux, les salariés sont interchangeables et déplaçables à leur guise"

Mais d’après la pétition publiée en ligne, ces reclassements sont "imposés" par Arteum, "dans des boutiques de musées qui ne correspondent pas" aux profils "de libraires ou DVDaires généralistes" des salariés. "A leurs yeux, les salariés sont donc interchangeables et déplaçables à leur guise : vendre des peluches au zoo de Vincennes ou bien des bustes de Napoléon relèveraient du même domaine de compétences", déplore le texte.

Les deux boutiques ont été créées en même temps que les deux sites respectifs : le MK2 Bibliothèque a ouvert en 2003, tandis que le MK2 Quai de Loire a été créé en 2005. La boutique MK2 Bibliothèque, qui a connu plusieurs transformations au fil de son histoire, était devenue dernièrement un concept-store proposant à la vente des coffrets DVD et des livres, mais aussi des produits de mode, des gadgets, de la papeterie et un café. Sur les deux sites, huit salariés sont concernés.

Contacté, le groupe Arteum n’a jusqu’ici pas répondu à nos sollicitations.