En colère, les automobilistes anti-vignettes Crit'air manifestent à Paris

A l'appel de la Fédération française des automobilistes citoyens, les opposants à l'entrée en vigueur de la zone de circulation restreinte à Paris, dès lundi 16 janvier, ont manifesté dans les rues de la capitale dimanche. Une centaine d'automobiles anciennes se sont retrouvées à Paris.

Des Invalides jusqu'à Nation, une centaine de vieilles voitures ont défilé dimanche à Paris pour protester contre l'entrée en vigueur de la zone de circulation restreinte lundi, dans la capitale. Parmi les manifestants, des véhicules, le plus souvent des modèles très vendus il y a une vingtaine d'annéee, ainsi que quelques voitures de collection.
A l'appel de la Fédération française des automobilistes citoyens (FFAC), la manifestation visait à répondre "aux voeux 2017 autophobes de Mme Anne Hidalgo", et à la mise en place de la nouvelle zone dans Paris intra muros, pour certains véhicules.
©France3 Paris

Appel au "pragmatisme"

Dans un tract, l'association d'automobilistes a appelé la maire PS de Paris et son adjoint Christophe Najdovski, en charge des Transports, à "revoir avec pragmatisme leur politique en matière de circulation autant qu'en matière d'urbanisme et de santé publique".
La FFAC demande, entre autres mesures, la création de "parcs relais" de stationnement autour de la capitale, d'un forfait associant parking et transports en commun, ou des aides à la conversion des véhicules anciens vers des "carburations moins polluantes".

Pendant les pics de pollution, la circulation alternée - en fonction des plaques paires ou impaires - sera remplacée par une circulation différenciée, selon les émissions du véhicule, et, donc, la catégorie de vignette.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité