• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Comment faire un don de gamètes ?

En France, on manque de donneurs de gamètes. Chaque année, 3000 couples infertiles s’inscrivent pour recevoir un don, mais l’attente est longue: un an environ, pour un don de spermatozoïdes, et 2 ans pour un don d’ovocytes.

Par Julie Jacquard



Depuis 2015, le nombre de donneurs a certes, bondi de 40% réduisant le délai d'attente pour les couples infertiles. Mais les donneurs restent malgré trop peu nombreux. Et il manque cruellement de donneurs de couleur. Ca peut sembler anecdotique, mais c’est une réalité difficile pour ces couples qui doivent attendre jusqu’à 5 ans avant de recevoir un don de gamètes qui correspond à leur couleur de peau…

Alors si vous voulez aider des couples en mal d’enfants, vous pouvez donner vos gamètes. A condition d’avoir entre 18 et 37 ans si vous êtes une femme,  18 et 45 ans si vous êtes un homme. C’est en tout cas un bel acte de générosité et de solidarité !

Comment faire ? 

Alors, comme souvent, pour les hommes c’est plus simple que pour les femmes.
Mais il y a qd même des étapes à respecter: 
-  un rendez-vous d’information
-  un bilan médical
-  un entretien avec un psychologue
-  avant de faire un premier recueil de sperme pour analyser la vigueur des spermatozoïdes
-  et enfin, plusieurs recueils qui seront ensuite congelés.

Il y a 3 CECOS (Centres d'Etude et de Conservation des Oeufs et du Sperme humain) en Ile-de-France, pour faire un don.

En 2016, qui sont les derniers chiffres connus, il y a eu 363 donneurs dont 73 en IDF. Cela a permis à 1760 couples de bénéficier de don de sperme, qui ont abouti à la naissance de 960 bébés.

Pour les femmes, c’est un peu plus contraignant. Là aussi, il y a d’abord
- un rdv d’information
- un bilan médical
- et un entretien avec un psychologue.
- Ensuite, il faut stimuler les ovaires pendant 10 jours, en faisant des injections d’hormones.
- Et quand les follicules, les ovocytes sont mûrs, il faut se rendre à l’hôpital pour le prélèvement. Ça se fait sous anesthésie locale ou générale.

En Ile-de-France, il y a 7 CECOS pour faire un don.

En 2016, 746 femmes, dont 149 en IDF, ont fait cette démarche et ainsi permis à 968 couples de recevoir des ovocytes et à 255 bébés de naître!

Il est important de preciser que tous les examens médicaux et non-médicaux sont pris en charge.
Le don de spermatozoïdes et d’ovocytes est en France un acte anonyme, gratuit et volontaire. 
Enfin, les gamètes d’un homme ou d’une femme ne pourront pas donner naissance à plus de 10 enfants.
 

Sur le même sujet

Seine-et-Marne – Le petit village de Flagy fait son festival dédié aux grands classiques du cinéma

Les + Lus