Covid-19 : une troisième dose de vaccin pour les personnes âgées

Les personnes âgées de plus de 65 ans et atteintes de comorbidités peuvent prendre rendez-vous pour se voir administrer une troisième dose de vaccin si l'injection précédente date de plus de 6 mois. Cette campagne va progressivement être étendue à de nouvelles populations.

Dans le centre de vaccination situé à la mairie du XVe arrondissement, c'est une nouvelle campagne qui a débuté hier. Elle concerne des personnes âgées inscrites pour recevoir une troisième dose de vaccin et beaucoup n'ont pas hésité à le faire.

"J'y suis allé en courant parce que le virus est encore actif et, pour les personnes âgées, c'est plus prudent", explique un homme venu ce jour. Un autre confirme : "Deux dose, on sait que ce n'est pas totalement efficace, qu'au bout d'un moment, l'immunité peut être perdu. Le mieux est de faire la troisième dose".

Selon le ministre de la Santé, Olivier Véran, 200 000 personnes ont déjà pris rendez-vous pour une dose de rappel.

Personnes de plus de 65 ans et atteintes de comorbidités

Sont éligibles à ce rappel les personnes âgées de plus de 65 ans et atteintes de comorbidités, à condition d'avoir six mois de délais minimum par rapport à leur dernière injection.

"Des gens viennent demander des troisièmes doses alors qu'ils ne sont pas éligibles encore. On peut faire, au cas par cas, certaines dérogations", explique Colette Roure, médecin superviseur du centre de vaccination.

Dans ce centre, entre 100 et 150 créneaux quotidiens sont ouverts pour cette troisième dose de vaccin. "Je considère qu'à partir du moment où l'on est prêt, que nous avons le feu vert des autorités administratives, il ne faut pas perdre une minute et essayer de protéger au mieux la population", estime Philippe Goujon, maire du XVe arrondissement.

À partir du 11 septembre, une campagne de rappel doit spécifiquement cibler les Ehpad. Au total, 18 millions de Français devraient être concernés par cette campagne de rappel.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société personnes âgées famille