Covid : le point sur les fermetures de classes en Île-de-France

Publié le
Écrit par Tom Rousset
De plus en plus de classes ferment leurs portes en Île-de-France avec la cinquième vague de COVID
De plus en plus de classes ferment leurs portes en Île-de-France avec la cinquième vague de COVID © MARTIN BUREAU / AFP

Si aucune école n'a encore fermé ses portes en Île-de-France depuis le regain de l'épidémie, de nombreuses classes n'accueillent plus les élèves notamment dans l'Académie de Versailles.

La cinquième vague de Covid en France n'épargne pas les écoles franciliennes. Si aucune d'entre-elles n'a encore fermé ses portes sur l'ensemble des trois académies de la région, de nombreuses classes ont été fermées ces dernières semaines, selon les dernières données du ministère de l'Éducation nationale datant du jeudi 18 novembre.

Au total, 728 classes sont actuellement fermées dans la région à cause de la pandémie.

L'Académie de Versailles compte 321 classes fermées. C'est la deuxième académie la plus touchée en France, derrière celle de Lille qui compte 355 classes fermées.

Au sein de l'Académie de Créteil, ce sont 273 classes dont les portes sont closes à cause de l'épidémie.

Enfin, dans l'Académie de Paris, 134 classes ont fermées.

Un rebond de l'épidémie dans la région

Ces fermetures de classes coïncident avec un regain de l'épidémie de Covid dans tous les départements franciliens.

Ainsi, le taux d'incidence est remonté au-delà du seuil d'alerte fixé à 50 par le gouvernement. Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de cas détectés pour 100 000 habitants. C'est à Paris qu'il est le plus important dans la région puisqu'il s'élève à 222 dans la capitale.

Dans les Yvelines, le taux d'incidence a également atteint un seuil élevé avec 151 cas pour 100 000 habitants.

Dans le Val-de-Marne, celui-ci atteint 154 selon les chiffres de Covid-Tracker.

Lors d'un point presse donné ce vendredi, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal a alerté sur "un démarrage fulgurant" de la cinquième vague.

En ce qui concerne le port du masque dans les écoles primaires, tous les départements franciliens restent concernés. La Seine-et-Marne qui avait levé l'obligation en septembre, l'a réintroduite le 8 novembre dernier.

Quel est le protocole de fermeture d'une classe ?

Sur son site internet, le Ministère de l'Éducation Nationale rappelle que dans les écoles primaires, une fermeture de classe intervient dès qu'un cas de Covid est détecté chez un élève.

En ce qui concerne la législation dans les collèges et les lycées, l'Académie de Versailles précise que "les élèves qui ont été en contact avec un cas confirmé et qui ne sont pas vaccinés doivent poursuivre leurs apprentissages en distancié pendant 7 jours". En revanche, l'Académie précise que : les élèves cas contact justifiant d'un schéma vaccinal complet poursuivent les cours en présentiel"

"En tant que parent, nous avons l'impression de vivre un jour sans fin"

Du côté des associations de parents d'élèves, les fermetures de classes à répétition restent difficiles à encaisser. "La situation se répète inlassablement, c'est un jour sans fin, il y a un réel manque de personnel dans les écoles" confie Alixe Rivière vice-présidente et porte-parole de la FCPE 93. Alixe Rivière explique notamment que selon son organisme "le fait de déléguer certaines tâches comme le contrôle des pass sanitaires aux chefs d'établissements sert à camoufler un manque criant de personnel"   

Elle dénonce également un manque de sanctuarisation. "La question qui continue de nous préoccuper à la FCPE en cette période de crise sanitaire est : comment s'occupe-t-on des enfants ? ", précise-t-elle.                                             

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.