• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

« Débraguetter » et « cyprine » : la « dictée coquine », quand l’orthographe devient un plaisir

Aurore Ponsonnet et Sandrine Campese, formatrices et auteures, se basent sur leurs propres textes érotiques pour organiser leur "dictée érotique", dans le 11e arrondissement de Paris. / © France 3 Paris IDF
Aurore Ponsonnet et Sandrine Campese, formatrices et auteures, se basent sur leurs propres textes érotiques pour organiser leur "dictée érotique", dans le 11e arrondissement de Paris. / © France 3 Paris IDF

A Paris, deux amoureuses de la langue française organisent une « dictée coquine », basée sur des textes érotiques.

Par France 3 Paris IDF

Le principe est simple : des textes érotiques, écrits par deux amoureuses de la langue française. Aurore Ponsonnet et Sandrine Campese, formatrices et auteures, organisent une « dictée coquine » dans le 11e arrondissement de Paris, basée sur leurs propres écrits.

« Débraguetter », « oaristys », « cyprine »… La dictée est truffée de pièges, et de mots peu usités.

« C’est intéressant de voir des mots qu’on n’utilise pas à mon âge tous les jours »

« Il y a une sorte de snobisme et d’élitisme… Il faut que ça bouge, expliquent les deux femmes. L’orthographe, ça sert aussi à montrer son identité, à justifier d’un certain sérieux… C’est un marqueur social. »

Dans le public, on trouve des retraités, des étudiants, des novices et des habitués. « C’est intéressant de voir des mots qu’on n’utilise pas à mon âge tous les jours, » explique par exemple Milena Mason, 21 ans.
 

« On est entre adultes consentants… Ça permet de se faire des petits clins d’œil. »

« L’orthographe et la grammaire, ça m’a toujours amusé, » explique Martine Le Gal, 46 ans, visiblement plus expérimentée. Et l’érotisme dans tout ça ? « C’est le petit plus ! »

Après correction, le public applaudit celui ou celle qui a fait le moins de fautes. Alexandra Buisseret, la gagnante du jour, est avant tout venue pour s’amuser : « Là, on est entre adultes consentants… Ça permet de rigoler, de se faire des petits clins d’œil. »

Orthographe et érotisme : deux passions françaises pour lesquelles il est essentiel de bien maîtriser la langue.
 

Sur le même sujet

Ibrahim Maalouf à la Seine Musicale : les répétitions

Les + Lus

Les + Partagés