Des maraudes psychiatriques pour les personnes de la rue les plus exclues

Des maraudes psychiatriques autour des gares parisiennes. / © France 3 Paris IDF
Des maraudes psychiatriques autour des gares parisiennes. / © France 3 Paris IDF

L'association «Aux captifs, la libération», qui vient en aide aux personnes de la rue, a lancé le projet « Maquéro » : des maraudes dotées de compétences psychiatriques autour des gares pour les plus personnes à l'écart de la société. Explications...

Par France 3 Paris IDF

Les personnes en souffrance psychique sont nombreuses dans la rue et les réponses apportées souvent insuffisantes. En décembre dernier, un projet de maraudes spécialisées dans le 10ème arrondissement a été lancé pour venir en aide aux personnes de la rue. Il s'agit de maraudes autour des gares du Nord et de l'Est de Paris et dotées de compétences sociales et psychiatriques.

Suite à l'appel à projet lancé par la ville de Paris en partenariat avec la DRIHL, l'ARS et la SNCF, le projet de maraudes psy tant attendu a enfin vu le jour, sous la responsablitié de l'association «Aux captifs, la libération».

Addictions, troubles psychiques ou pathologies mentales

Un binôme, composé d'un travailleur social, chef de mission, et d'une infirmière de secteur psychiatrique, porte ce projet. Les personnes en situation de grande exclusion, en particulier les sans-abris de la catégorie 1 de la grille Ethos sont la priorité de cette nouvelle mission. Il s'agit des personnes vivant dans la rue ou dans des espaces publics, sans hébergement qui puisse être défini comme local d'habitation. Elles sont souvent victimes d'addictions, de troubles psychiques, ou de pathologies mentales.

«Aux captifs, la libération» a décidé de baptiser ce projet « Maquéro », en souvenir d'une femme d'une soixantaine d'années, décédée dans l'anonymat et que l'association surnommait ainsi. Cette femme s'était laissée mourir, ne mangeant plus. Elle avait refusé toute aide et ne formulait aucune demande.

VOIR le reportage (N. Cohen/L. Bignalet)
Intervenants : Alice (infirmiere psychiatrique, association "Aux captifs, la libération"), Eden, Pierre Denis (association "Aux captifs, la libération"), Anne Isabelle (association "Aux captifs, la libération"), Alain Mercuel (psychiatre, hôpital Sainte-Anne)
Des maraudes psychiatriques pour les personnes de la rue les plus exclues
L'association «Aux captifs, la libération», qui vient en aide aux personnes de la rue, a lancé le projet « Maquéro » : des maraudes dotées de compétences psychiatriques autour des gares pour les plus personnes à l'écart de la société. Explications...

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les utilisateurs de trottinettes Lime vont devoir payer lors d'une mise en fourrière

Les + Lus