• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Disparition de Jacques Chirac : rue de Tournon, les hommages spontanés des parisiens

Les forces de l'ordre déployées dans la rue de Tournon fermée après le décès de Jacques Chirac, le 26 septembre 2019. / © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Les forces de l'ordre déployées dans la rue de Tournon fermée après le décès de Jacques Chirac, le 26 septembre 2019. / © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Après l'annonce de la disparition de l'ancien Président de la République et ex-maire de la capitale, des citoyens sont venus rendre un dernier hommage rue de Tournon à quelques pas de la demeure où Jacques Chirac s'est éteint. 

Par France 3 Paris / VP

Située dans le VIème arrondissement de Paris, la rue de Tournon a été bouclée rapidement. Pas de quoi décourager les passants, touristes, curieux, tous les anonymes venus spontanément à quelques mètres du domicile où s'est éteint Jacques Chirac. Derrière les barrières installées à la mi-journée, on peut croiser des commerçants, des riverains, des étudiants.
 

L'homme d'Etat vivait dans un appartement qu'il occupait depuis trois ans et dont il ne sortait plus. Un domicile prêté par son ami François Pinault. Ces derniers jours, l'homme d'affaire avait d'ailleurs été aperçu à plusieurs reprises aux abords du domicile. Selon le gendre de Jacques Chirac, Frédéric Salat-Baroux "le président de la République Emmanuel Macron souhaite passer présenter les condoléances de la Nation à la famille Chirac." Et il sera le seul à être reçu.

Il a également précisé que "Les Français qui souhaitent rendre hommage à Jacques Chirac pourront, dans les
jours qui viennent, venir se recueillir auprès de lui, dans un lieu qui reste à définir."

 

Des registres dans les mairies d'arrondissement à Paris

Dans l'hommage à celui qui a été le premier maire de Paris en 1977 et qui restera à la tête de la capitale pendant 18 ans, Anne Hidalgo a précisé que "Des registres seront ouverts à l’Hôtel de Ville et dans toutes les mairies d’arrondissement pour permettre aux Parisiennes et aux Parisiens de témoigner leur affection. »


 

Sur le même sujet

Paris : les soignants de la maternité de l'hôpital Lariboisière appellent “à l'aide”

Les + Lus