En attendant la Nuit Blanche, 3 oeuvres à découvrir dans les rues de la capitale

Laurent Tixador, Carnet de route Nantes-Belleville (extrait), 2014. Biennale de Belleville, 3e édition. / © Courtesy Galerie in situ - Fabienne Leclerc, Paris
Laurent Tixador, Carnet de route Nantes-Belleville (extrait), 2014. Biennale de Belleville, 3e édition. / © Courtesy Galerie in situ - Fabienne Leclerc, Paris

Cette année, trois œuvres sont visibles en amont de la Nuit Blanche. Depuis le 26 septembre, vous êtes invités à suivre les péripéties de Poliphile, héros d'un roman du XVème siècle et de la Nuit Blanche. Partez à sa poursuite à travers Paris.

Par France 3 Ile de France

1ère étape : En attendant Poliphile d’Alain Séchas, à la gare de Lyon

En attendant Poliphile, dessin préparatoire, 2016. / © © Alain Séchas, dessin préparatoire, 2016.
En attendant Poliphile, dessin préparatoire, 2016. / © © Alain Séchas, dessin préparatoire, 2016.
Impatients de voir arriver Poliphile à Paris, les chats d’Alain Séchas se sont postés gare de Lyon pour célébrer sa venue. A la manière d’une famille regroupée sur le quai guettant le retour d’un être cher, les animaux peints par l’artiste sur un grand miroir de la salle des fresques se sont munis de panneaux et bouquets à l’attention du protagoniste.

►A voir dans le hall principal de la Gare de Lyon

2ème étape : Vigie / Stylite d’Abraham Poincheval, à la gare de Lyon

Abraham Poincheval, La vigie urbaine, dans le cadre de l’exposition « L’épais réel » à la Criée, Rennes, 2015. / © Photo - Benoit Maurras. Courtesy de l'artiste et de la galerie Semiose. Abraham Poincheval, La vigie urbaine, dans le cadre de l’exposition « L’épais réel » à la Criée, Rennes, 2015.
Abraham Poincheval, La vigie urbaine, dans le cadre de l’exposition « L’épais réel » à la Criée, Rennes, 2015. / © Photo - Benoit Maurras. Courtesy de l'artiste et de la galerie Semiose. Abraham Poincheval, La vigie urbaine, dans le cadre de l’exposition « L’épais réel » à la Criée, Rennes, 2015.
Du haut de sa vigie, Abraham Poincheval guette la venue du héros de Nuit Blanche, Poliphile, dans la capitale. L’artiste français hissé à plus de quinze mètres au-dessus du sol se lance le défi de vivre entre ciel et terre pendant toute la semaine qui précède Nuit Blanche.

► Sur un mat de 15m de haut placé sur le parvis de Gare de Lyon

3ième étape : Croisière sur berges de Laurent Tixador, au départ du pont de Tolbiac

Laurent Tixador, Carnet de route Nantes-Belleville (extrait), 2014. Biennale de Belleville, 3e édition. / © Courtesy Galerie in situ - Fabienne Leclerc, Paris
Laurent Tixador, Carnet de route Nantes-Belleville (extrait), 2014. Biennale de Belleville, 3e édition. / © Courtesy Galerie in situ - Fabienne Leclerc, Paris
Parti à pied du pont de Tolbiac, Laurent Tixador s’approche du cœur de Paris avec plusieurs acolytes et une « maison » qu’ils portent et déploient à chaque arrêt. La nuit, elle stationne pour héberger son équipage. Pour l’artiste, il s’agit de faire « juste un pas de côté », de se tenir à la lisière de Nuit Blanche pour créer une œuvre sous forme d’aventure.

►Le long du parcours de Nuit Blanche - Départ : Pont de Tolbiac et arrivée : Pont de Garigliano

Sur le même sujet

Des dizaines de gares du nord de l'Ile-de-France affectées par une grève du nettoyage

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne