Favoriser la mixité sociale au collège : des expérimentations dès 2016

La ministre de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem, officialise ce mardi son expérimentation pour «renforcer la mixité sociale dans les collèges». Il doit s’appliquer à partir de la prochaine rentrée scolaire, mais ne va concerner qu’entre 30 et 50 collèges.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Favoriser la mixité sociale dans les collèges, c'est le voeu du ministère de l'Education. La ministre, Najat Vallaud-Belkacem, officialise ce mardi son expérimentation. Une approche qui se veut prudente car tout ce qui touche à la carte scolaire en France suscite immanquablement la polémique.

Francetv info dévoile le projet de la ministre et indique que dix-sept départements se sont portés volontaires pour ces expérimentations dont deux Franciliens.

Il s'agit du Doubs, de la Haute-Loire, du Puy-de-Dôme, de la Seine-Saint-Denis, de la Haute-Savoie, de la Loire, de l'Hérault, de la Meurthe-et-Moselle, du Maine-et-Loire, de l'Eure-et-Loir, de l'Indre-et-Loire, de Paris, de la Charente-Maritime, de l'Ille-et-Vilaine, du Bas-Rhin, du Tarn et de la Haute-Garonne.

Une des mesures du projet : le "secteur multicollège"


Un secteur commun à plusieurs collèges sera créé. il devra compter plusieurs collèges suffisamment proches pour que les enfants puissent se rendre facilement dans l'un ou l'autre, et les établissements être peu mixtes, a précisé la ministre mardi.

Les élèves feront des vœux d'affectation. Les familles d'un secteur multi-collèges pourront classer par ordre de préférence les établissements de leur zone d'affectation. Si les capacités d'accueil ne permettent pas de répondre au premier choix des familles, l'affectation se fera en fonction de critères décidés "avec le département et en associant pleinement" les parents, explique le ministère. Parmi ces critères à disposition et choisis à l'issue de réunions publiques entre parents d'élèves et départements, figurent: élèves boursiers ou susceptibles de l'être (critère social), distance entre le domicile et le collège, choix pédagogiques (langues étrangères proposées, classes à horaires aménagés...), affectation en fonction de l'école primaire d'origine, maintien des liens amicaux entre élèves, etc. Ce sont ces critères qui permettront de jouer sur la mixité sociale.

>> Comment convaincre les parents des bienfaits de la mixité sociale? Exemple dans une école primaire du nord de Paris avec Caroline Pelé et Marie Chambrial