Avec le variant Omicron, les transports sous tension en Île-de-France

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marc Taubert
Le variant Omicron pourrait fortement perturber les transports en commun en Île-de-France.
Le variant Omicron pourrait fortement perturber les transports en commun en Île-de-France. © MARTIN BUREAU / AFP

Actuellement, le taux d'absentéisme dû à la Covid-19 est de 6% dans les transports franciliens. Un chiffre qui pourrait grimper dans les prochaines semaines. Dans ce cas, le réseau ferré seraient priorisés par rapport aux bus et aux tramways.

Pour l'instant, l'offre de transport est globalement maintenue sur l'ensemble du réseau francilien. Mais la situation pourrait vite évoluer, au gré de la situation sanitaire, et paralyser une partie des nombreuses lignes.

"Nous sommes à 6% d'absentéisme dans les transports en commun en Île-de-France. Il va y avoir de l'absentéisme lié au Covid, comme dans tous les services publics. Pour l'instant, la doctrine est la suivante : on essaie de maintenir à 100% l'offre de façon à ce qu'il y ait le moins d'encombrement possible dans les transports", a indiqué Valérie Pécresse, présidente (LR - Libres!) de la région Ile-de-France sur RTL ce lundi.

Contactée, la RATP indique de son côté être "en capacité de faire l’offre de transport demandée par IDFM sur les réseaux ferrés du Métro et du RER, mais reste très vigilante quant à l’évolution de l’épidémie".

Ainsi, si le personnel venait à manquer, l'offre de bus et de trams serait réduite : "Sur le réseau de surface, des aménagements sectorisés de l’offre pourraient être réalisés", poursuit l'entreprise.

Le réseau TER surtout impacté

Ile-de-France Mobilités, l'opérateur des transports dans la région, indique la même consigne et précise que quelques trains pourraient être supprimés.

Selon France Bleu, le réseau TER est plus perturbé. Jusqu'au 7 janvier, la SNCF va réduire le nombre de trains sur l'axe Paris-Orléans-Tours, en raison de l'augmentation du nombre de contaminations à la Covid-19 et de cas contacts parmi le personnel de l'entreprise ferroviaire. L'axe B et X entre Vierzon et Bourges, l’axe Q entre Paris-Austerlitz et Orléans et l’axe J qui relie Orléans et Limoges, en passant par Vierzon sont concernés.

La région Normandie doit aussi adapter son offre de trains en raison du Covid-19 et des nouvelles consignes nationales de télétravail. La SNCF estime qu’elle va perdre 30 % de voyageurs cette semaine. Son offre de transports est réduite sur les lignes intra-régionales mais 100% des liaisons sont assurées vers Paris.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.