Belmondo et l’Île-de-France, une longue histoire

En plus de Paris, qu'il a fait rayonner, l'acteur a tourné de nombreuses scènes de ses films dans différents départements franciliens.

"Le Magnifique", "Le professionnel", "L’As des as" – mais surtout "Bebel" –, tant de surnoms pour désigner l’un des monstres sacrés du cinéma français. L’acteur Jean-Paul Belmondo s'est éteint lundi 6 septembre 2021 chez lui, dans son hôtel particulier rue des Saints-Pères (VIème arrondissement de Paris). Il avait 88 ans.

Partout en Île-de-France, on lui a rendu hommage, à commencer par sa ville natale : Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), où il a vu le jour le 9 avril 1933.

Paris et l’Île-de-France sur grand écran

Parmi les 80 films dans lesquels il a joué, beaucoup de tournages ont eu lieu dans la région et/ou dans la capitale. Cette dernière a abrité un grand nombre de scènes dans "A bout de souffle", où il déambule sur l’avenue des Champs-Élysées avec Jean Seberg ; dans "Paris brûle-t-il ?", "Le professionnel", "Le magnifique", ou encore dans "Peur dans la ville", avec notamment la scène mythique où Jean-Paul Belmondo réalise une cascade en se tenant debout sur une rame de métro sur le pont de Bir-Hakeim (XVe et XVIe arrondissements). D’ailleurs, à cette occasion, la RATP a rendu hommage à sa manière à l’acteur dans un tweet reprenant – et modifiant – le titre et l’un des clichés du film. "Pleurs sur la ville… merci monsieur Belmondo", a écrit la compagnie de transports.

De nombreuses communes franciliennes ont par ailleurs été le théâtre de scènes de films où figurait Jean-Paul Belmondo. "Le Cerveau" à Paris, Poissy (Yvelines) et Saint-Maurice (Val-de-Marne) ; les scènes aériennes de "L’As des as" à l’aérodrome de La Ferté-Alais (Essonne) ; des scènes extérieures de "Léon Morin, prêtre" à Montfort-l’Amaury (Yvelines) ; ou encore des scènes de comédie de "L’Animal" à Vigny (Val d'Oise). 

Hommage de la part du sport francilien

Jean-Paul Belmondo est aussi un fan de sport. Les clubs et événements sportifs de la région lui ont rendu hommage. C’est par exemple le cas de Roland Garros, l’acteur ayant été un grand féru de tennis. "Roland-Garros est orphelin de l'un de ses plus fidèles amoureux", écrit le club.

Un hommage fort a également été rendu par le Paris Saint-Germain. Jean-Paul Belmondo a été l’un des fondateurs du club de la capitale dans les années 70. Il y également allé de son tweet d'hommage. "Jean-Paul Belmondo restera une figure inoubliable du cinéma et de la culture française, a réagi Nasser Al-Khelaïfi, le Président du Paris Saint-Germain. Ce formidable comédien adorait le sport et il laissera aussi pour toujours le souvenir de son amour indéfectible pour le Club (...) Le Paris Saint-Germain et les supporters lui seront à jamais reconnaissants d’avoir soutenu le club dans ses premières années afin de l’aider à grandir. À ses enfants, petits-enfants, à toutes celles et ceux qui l’ont aimé, le Club présente ses pensées de réconfort et d’amitié", a écrit le PSG. "Le Club présente ses condoléances à sa famille et à ses proches", a-t-il écrit sur son deuxième compte Twitter.

 

Un ultime hommage parisien sera rendu au géant du grand écran et de la scène de théâtre aux Invalides ce jeudi 9 septembre en présence du président Emmanuel Macron.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture hommage