Grand Paris: les véhicules Crit'Air 4 interdits à la circulation dès demain mardi 1er Juin

Automobilistes, attention ! Si votre véhicule, voiture, utilitaire ou deux-roues, est classé Crit'Air 4, vous ne pourrez plus circuler en journée à partir de demain dans la ZFE, la Zone à Faible Emission de la Métropole du Grand Paris. Un zone qui se situe à l'intérieur de l'A 86.

Les véhicules Crit'Air 4 interdits dans la ZFE du Grand Paris dès demain.
Les véhicules Crit'Air 4 interdits dans la ZFE du Grand Paris dès demain. © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP/Jean-Baptiste Quentin

Les véhicules Crit'Air 4 ne pourront plus circuler la semaine entre 8 heures et 20 heures, hors jours fériés, dans un large périmètre situé à l'intérieur de l'A86. Il s'agit des véhicules à moteur diesel Euro 1, 2 ou 3, immatriculés avant le 31/12/2005, et des véhicules essences immatriculés avant le 31/12/96. Pour les poids lourds, autobus et autocars, cette interdiction est valable tous les jours de 8 heures à 20 heures.

Une amende de 68 euros pour les contrevenants

Dans un premier temps, les verbalisations ne sont pas prévues et les contrôles ne seraient que pédagogiques. Néanmoins, d'ici la fin de l'année, les automobilistes qui ne respecteront pas cette interdiction risquent une amende de 68 euros. La vidéo-verbalisation, qui flashe les plaques d'immatriculation, est toujours en cours d'étude et ne devrait être mise en place qu'à partir de la fin 2021.

Quelques exceptions       

Plusieurs exceptions sont prévues. L'interdiction de circuler dans la ZFE ne s'applique pas aux porteurs d'une carte "mobilité inclusion" comportant la mention "stationnement pour les personnes handicapées", ni aux véhicules de collection, de secours, ou aux véhicules utilisés pour approvisionner les marchés, ou pour des déménagements, des événements culturels ou des tournages.

La Métropole prévoit également des dérogations en faveur des professionnels impactés par la crise sanitaire comme les véhicules des entreprises ayant bénéficié d'un prêt garanti par l'Etat, du fonds de solidarité, ou de mesures de la région Île-de-France.

Lutter contre la pollution de l'air

La Métropole du Grand Paris rappelle que selon Airparif, les seuils réglementaires et les recommandations de l’OMS en matière de qualité de l’air sont régulièrement dépassés en Île-de-France. L’agence Santé Publique France estime que 6 600 décès prématurés par an pourraient être évités sur le territoire de la Métropole.

Airparif estime également que la ZFE permet des gains en émission jusqu’à 8% pour les oxydes d’azote, et de 4% à 6% pour les particules fines en Île-de-France.

"Déjà adopté par 247 villes ou métropoles européennes, ce dispositif est reconnu comme particulièrement efficace pour réduire les émissions provenant du trafic routier, l'une des principales sources de pollution en ville", souligne la Métropole du Grand Paris dans un communiqué.

67 villes concernées

La ZFE concerne aujourd'hui 67 communes de la Métropole du Grand Paris sur 79, soit près de 91 % des 5,6 millions d’habitants. Certaines villes refusent toujours de faire appliquer ces restrictions de circulation comme les villes de Bobigny ou de Créteil.

Afin de soutenir les franciliens les plus modestes, l’État et la Métropole du Grand Paris ont mis en place des aides financières dans le cadre d’un guichet unique : primealaconversion.gouv.fr

© Métropole du Grand Paris

En juillet 2022, les véhicules classés Crit'Air 3 seront à leur tour bannis puis ce sera les Crit'Air 2 en janvier 2024. Objectif : interdiction de circuler pour tous les véhicules à moteur thermique... en 2030.

  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement pollution économie