Vaccination ouverte à tous les majeurs : le mode d'emploi pour trouver un rendez-vous

À partir de ce mercredi 12 mai, l'ensemble des adultes pourront prétendre à un vaccin s'ils trouvent un rendez-vous vacant dans les 24 heures qui suivent. Les réservations peuvent se faire dès ce mardi.

Des flacons du vaccin Pfizer-BioNTech, l'un des deux vaccins qui pourrait être délivré aux adultes de moins de 55 ans.
Des flacons du vaccin Pfizer-BioNTech, l'un des deux vaccins qui pourrait être délivré aux adultes de moins de 55 ans. © MARTIN BUREAU / AFP

Nouveau coup d'accélération dans le calendrier vaccinal. À partir de ce mercredi, tous les adultes âgés de plus de 18 ans peuvent se faire vacciner. Mais certaines conditions restent à remplir. La première, fondamentale, est qu'ils doivent prendre un rendez-vous laissé vacant.

Ainsi, seules les réservations de créneaux de moins de 24 heures à l'avance sont possibles. Dans la pratique, tous les jours, à partir de 16 heures, les utilisateurs pourront s'inscrire sur Doctolib ou ViteMaDose pour réserver les rendez-vous disponibles.

Des réservations disponibles dès ce mardi 11 mai. "Nous avons une journée d’avance sur le calendrier fixé par le Président la semaine dernière", a indiqué Stanislas Niox-Chateau, l'un des fondateurs de Doctolib.

Jusqu'à présent, la vaccination était ouverte à la frange de la population âgée de plus de 50 ans ou aux plus de 18 ans obèses ou atteints d’une maladie chronique.

Nouvelles fonctionnalités

Une nouvelle fonctionnalité va apparaître sur le site ViteMaDose sous le nom ChronoDose. "Cela va permettre d'afficher de façon claire et lisible tous les rendez-vous qui peuvent être réservés par tous les plus de 18 ans sans conditions d'éligibilité", a expliqué Guillaume Rozier, fondateur de la plateforme (et du site CovidTracker), sur Europe 1 ce lundi.

Selon lui, le nombre de rendez-vous vacants est de plusieurs milliers par jour, "probablement entre 5 000 et 30 000 par jour" en France mais ne "permettra pas de vacciner largement les jeunes", poursuit-il.

L'autre plateforme qui permettra de trouver l'un de ces rendez-vous est Doctolib. Actuellement, le site demande déjà à l'utilisateur de choisir certaines catégories de tranche d'âge et de pathologie pour pouvoir prendre un rendez-vous. Une de plus sera donc ajoutée et ne proposera que des rendez-vous sous moins de 24 heures.

"Il y a une cinquantaine de centres en France qui ont cette disponibilité. Cela représentera quelques milliers de rendez-vous par jour", a ajouté Stanislas Niox-Château lors d'une conférence de presse.

Vaccin par ARN Messager

Peut-on tricher et se faire passer pour une autre catégorie de la population ? "Les centres savent quand ont été pris les rendez-vous. Ils auront une manière de vérifier que le rendez-vous a été pris sous moins de 24h. Ils font ensuite comme ils veulent avec les patients qui ne respectent pas la règle", affirme le dirigeant.

Ces patients recevront les deux vaccins qui fonctionnent avec l'ARN Messager : Pfizer-BioNTech et Moderna. Les vaccins fabriqués par la technique traditionnelle (adénovirus) disponibles en France, l'AstraZeneca et Janssen de Johnson & Johnson étant réservés aux plus de 55 ans.

Concernant ces deux derniers vaccins, le premier est boudé par de nombreuses personnes. Accusé de provoquer des effets secondaires importants chez de rares patients et moins efficace sur les variants, son taux d'utilisation était de 56% (94% pour le Pfizer) et plus d'un million de doses n'ont pas été distribuées en France.

Le second, qui ne nécessite qu'une injection, reste faiblement distribué dans l'Hexagone. Le Danemark l'a même interdit car il pourrait provoquer des thromboses chez certains vaccinés.

Des millions de doses de Pfizer-BioNTech et de Moderna pourraient cependant arriver à la fin du mois de mai et permettre l'accélération de la vaccination.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19