Virus et germes sur les barres de bus ou de métro : bonjour l'angoisse !

Dans un bus, en Chine. / © AltoPress / Maxppp
Dans un bus, en Chine. / © AltoPress / Maxppp

Les virus, germes et autres bactéries sont légion dans les transports en commun, notamment sur les barres de maintien. Quelles sont donc les précautions à prendre pour ne pas tomber malade en prenant le bus ou le métro ? Réponses, dans Parigo, avec un médecin...

Par France 3 Paris IDF/ET

Un vrai bouillon de culture que la barre du bus ou du métro. Vous savez, celle que l'on rechigne à saisir. Mais qui assure une relative stabilité durant le trajet, en cas de brusque accélération ou de freinage.
"Oui et non", cette barre est dangereuse pour notre santé, explique Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des médecins de France. Selon ce médecin généraliste, on peut y ramasser, bien malgré soi, des virus comme celui de la grippe, qui peut rester sur la peau "cinq heures". Ou bien le rotavirus, à l'origine de gastro-entérites, qui peut survivre sur une barre 60 jours !

La peste noire dans le métro new-yorkais !

Ainsi, une étude réalisée il y a 18 mois dans le métro de New York a permis de relever la présence de 562 espèces de bactéries, dont 67 pathogènes. : méningite, tétanos, staphylocoques dorés, peste noire...

En fait, tout dépend de ce qu'on fait de sa main ensuite. En la portant dans sa bouche, en mettant son doigt dans le nez... Bref, tout ça n'est pas recommandé dans les transports en commun. Selon Jean-Paul Hamon, seuls 30 % des personnes qui prennent les transports en commun se lavent les mains après. "C'est un reflex à avoir."

Par ailleurs, le système immunitaire s'adapte... Mais il reste recommandé de se laver les mains.

► Retrouvez l'actualité des transports dans Parigo, chaque samedi, à 12h05, sur France 3 Paris Île-de-France

A lire aussi

Sur le même sujet

Journée de chasse en Seine-et-Marne

Près de chez vous

Les + Lus