Grève des éboueurs : 200 tonnes de déchets en plus dans les rues de Paris malgré les réquisitions

En dépit des réquisitions ordonnées par la préfecture, la quantité de déchets s’entassant dans les rues de Paris augmente. Elle est passée de 9300 tonnes ce lundi à 9500 tonnes mercredi. La raison : les blocages persistants des centres de traitement tout autour de Paris.

Selon nos confrères de France Bleu Paris, une centaine de bennes municipales et une trentaine de bennes privées ont bien été réquisitionnées ce mercredi 22 mars pour collecter les déchets dans les endroits les plus encombrés de Paris, mais cela reste insuffisant pour traiter les 3.000 tonnes de déchets produites chaque jour.

Les quatre sites de traitement des déchets situés autour de Paris (Issy les Moulineaux, Saint-Ouen, Ivry sur-Seine et Romainville) sont soit bloqués, soit en maintenance. Même si les camions de collecte se remplissent, le déchargement et le traitement des déchets restent difficiles, voire impossible.

La visite du roi Charles au milieu des déchets ?

La situation a peu de chances de s’améliorer rapidement. A titre d’exemple, les employés de l'usine d'incinération d'Ivry ont décidé de reconduire la grève jusqu'à lundi, et les sociétés privées Derichebourg Polyreva (10ème et 18ème), Derichebourg (1er, 3ème, 4ème et 7ème), Sepur (13ème) et Urbaser (19ème et 11ème arrondissement) pourraient rejoindre le mouvement selon Le Parisien.

Le voyage officiel du roi Charles d’Angleterre à Paris les 26 et 27 mars prochains à donc toutes les chances d’être perturbé. Pour le magazine Capital, «La perspective de voir le roi enjamber des tas de détritus inquiète outre-Manche, où la couronne scrute à la loupe les tensions sociales qui règnent en France. »