Cet article date de plus de 3 ans

L'IGPN saisie après la diffusion de deux vidéos montrant un homme empalé

L'IPGN et la justice ont été saisies après la diffusion de vidéos montrant un homme empalé à la suite d'une chute. L'une des vidéos a été tournée dans un hôpital de l'APHP, qui a ouvert une enquête interne.
Tout part de deux vidéos publiées sur les réseaux sociaux. Sur les images, diffusées depuis la semaine dernière, un patient allongé nu, un appareil de massage cardiaque en action sur la poitrine, entouré par le personnel soignant d'un hôpital parisien ainsi qu'un sapeur-pompier, qui lui retirent un poteau de trottoir. "L'AP-HP confirme qu'une vidéo a été tournée dans un de ses hôpitaux où le patient a été amené par les pompiers", explique la direction de l'APHP, confirmant les informations de Libération

L'AP-HP confirme qu'une vidéo a été tournée dans un de ses hôpitaux où le patient a été amené par les pompiers.

L'autre vidéo, toujours selon Libération, probablement prise d'un téléphone portable, montrait des images de vidéo-surveillance visionnées depuis un ordinateur. On y voit un homme chutant d'un immeuble et venant percuter un poteau dans une rue du XVIIe arrondissement, le 27 septembre.

► Le décryptage de William Van Qui, dans le 19/20 du 10 octobre 2018Lundi, cette vidéo comptabilisait près d'un million de vues. D'après la capture d'écran de la vidéo, le sigle de la Préfecture de Police apparaît en haut à gauche d'un ordinateur.
 

L'homme est décédé

Empalé, l'homme est mort à l'hôpital des suites de ses blessures. L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) ainsi que la justice ont été saisies ce mardi 9 octobre, après la diffusion de ces vidéos. Selon l'AP-HP, "une enquête administrative interne va également être diligentée" afin notamment de "lever les doutes sur une éventuelle implication de (ses) agents".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité faits divers