• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

«Jour de colère» : les anti-Hollande vont battre le pavé à Paris

© AFP/KENZO TRIBOUILLARD
© AFP/KENZO TRIBOUILLARD

Le Collectif "Jour de colère", soutenu entre autres par le "Printemps français", des catholiques intégristes et Dieudonné, appelle à manifester à Paris contre la politique de François Hollande. Le rendez-vous est fixé à 14h pour défiler de Bastille à Opéra.

Par Emmanuèle Bailly avec AFP

Le Collectif regroupe une cinquantaine d'associations, des anti-mariage pour tous, des bonnets de toutes les couleurs, des militants d'extrême droite, des dieudonnistes et divers groupuscules qui appelle à manifester dimanche à Paris dans un grand «Jour de colère».

Les manifestants se regrouperont derrière une banderole proclamant "Français en colère, Hollande dégage", a expliqué à l'AFP Achille, l'un des responsables du collectif, sous couvert d'anonymat. A l'arrivée du cortège, des anonymes "qui ont un travail" se succèderont sur un podium pour expliquer des raisons de leur colère.

"Dans le contexte général, en tant que « catholiques en colère », nous nous sentons en phase avec ce collectif dont les animateurs cherchent à conserver l'anonymat", a dit à l'AFP Alain Escada, président de l'institut Civitas proche des catholiques intégristes.

Plus étonnant, l'humoriste polémiste Dieudonné a appelé ses fans à se joindre à la manifestation dans un message posté sur Facebook. "Et ne vous fiez pas aux rumeurs comme quoi la manif serait anti-islam! C'est faux!", est-il écrit.

L'humoriste qui se produit à Bordeaux, ne devrait pas être présent. Sur Facebook, quelque 25.000 personnes ont déclaré vouloir participer à la manifestation. Selon les organisateurs, des dizaines de cars sont déjà affrétés pour acheminer des manifestants à Paris.

La liste des organisations n'ayant pas l'intention de participer à la manifestation s'allonge aussi.

Après la Manif pour Tous, le fer de lance de l'opposition à la loi Taubira ouvrant le mariage aux couples homosexuels, L'Avenir pour tous, la nouvelle organisation de Frigide Barjot, égérie de ce combat, a appelé à "ne pas manifester leur colère ce dimanche" avec des "groupuscules" qui se placent sur "le terrain de l'opposition politique".

Le Front National et le collectif breton à l'origine du mouvement des Bonnets rouges ont aussi annoncé ces derniers jours qu'ils ne participeraient pas à la manifestation.

Sur le même sujet

À Chantilly, à la recherche des origines de la Joconde nue

Les + Lus