L'association Respire se mobilise pour demander plus de rues piétonnes devant les écoles parisiennes

Publié le
Écrit par Tom Rousset

Ce jeudi, l'association Respire organise un rassemblement dans le 18e arrondissement de la capitale. Ils demandent plus de rues piétonnes devant les écoles parisiennes afin de réduire la pollution de l'air.

"La pollution engendrée par les voitures devant les écoles met en danger la santé des enfants au quotidien". Tony Renucci, directeur général de l 'association Respire dresse un constat alarmant<;

Cette association qui lutte pour une amélioration de la qualité de l'air, appelle riverains et parents d'élèves à un rassemblement ce jeudi. Ainsi, le cortège se rassemblera devant un établissement situé dans le 18e arrondissement à partir de 8h. Une vingtaine d'écoles participeront à la mobilisation. "Nous demandons plus de rues piétonnes près des écoles, mais également davantage de végétalisation des espaces scolaires en extérieur", explique le directeur général de Respire.

Dans une étude publiée en février dernier portant sur la pollution de l'air près des écoles franciliennes, Respire établit que la totalité des écoles de la Ville de Paris sont exposées à des concentrations de dioxyde d'azote qui dépasse la recommandation fixée par l'Organisation Mondiale de la Santé.

 Développement du dispositif "Rue aux écoles" 

Les initiateurs de la mobilisation demandent un développement plus important du dispositif "Rues aux écoles". Cette initiative, lancée par la ville de Paris à l'été 2020, a pour but la piétonnisation des voies aux abords d'écoles maternelles et primaires. La capitale compte aujourd'hui 169 dispositifs de ce type. 

De son côté, Respire souhaiterait l'installation de plus d'aménagements de la sorte. Selon un rapport de l'Observatoire des rues aux écoles, publié en mars dernier, seules 27 des 300 écoles les plus polluées de la capitale disposent d'"une rue aux écoles". La piétonnisation des 300 écoles constituait une promesse de campagne de la part de David Belliard, adjoint EELV à la mairie de Paris en charge de la transformation de l'espace public, des transports et des mobilités. 

"Nos enfants sont les premiers concernés" 

De leur côté, les parents d'élèves sont également mobilisés. "Il en va du bien-être de nos enfants, ils ont besoin d'un cadre sain pour être dans des conditions qui leur permettent de réussir à l'école", alerte Carla Dugault, co-présidente du bureau national de la FCPE. 

Elle souligne en outre qu'une prise de conscience est perceptible de la part de plus en plus d'élèves. "Ils comprennent qu'ils sont les premiers concernés par ces problématiques écologiques et il est parfois surprenant de constater la maturité avec laquelle ils nous interpellent sur les enjeux liés à ces questions". 

Si, tout comme Respire, la Fédération des Conseils de Parents d'élèves salue l'initiative des élus de la capitale, sa co-présidente précise que les parents attendent encore plus de résultats. "On est encore loin du compte, mais nous savons que de nombreux acteurs s'attellent à trouver des solutions pour lutter contre la pollution et ses effets sur nos enfants". Dans un communiqué publié ce mardi, la mairie de Paris annonce la création de 15 à 20 nouvelles "rues aux écoles" d'ici fin 2022.