Vendredi soir, des activistes écologistes ont vêtu la statue de la Marianne d'un gilet jaune.

Un gilet jaune par-dessus sa toge. Une affiche verte avec un sablier sur fond vert dans sa main droite, qui tient un rameau d’olivier – symbole de la paix. La Marianne de la Place de la République a été (re)vêtue vendredi soir par des activistes écologistes. "Terre Debout – Soulèves-toi" peut-on lire sur le gilet jaune, en bas duquel on aperçoit le symbole d'un collectif écologiste : "Les soulèvements de la terre", qui proteste contre le projet du Grand Paris.

Dans un tweet, il affirme : "Des activistes ont vêtu Marianne avec un gilet jaune Place de la République à Paris. Parce que le ravage des terres agricoles par le #GrandParis fait écho à la précarité sociale, la violence de l’État contre le peuple, la terre et l’ensemble du vivant". Pour ce qui est de l'autre symbole, le sablier sur fond vert, il semble s'agir de celui d'Extinction Rebellion France, qui se définit sur Twitter comme un "mouvement international de désobéissance civile non-violente pour opérer un changement radical afin de minimiser le risque d'effondrement écologique".

Dans la journée de ce samedi, les pompiers tentaient, tant bien que mal, de retirer le gilet ainsi que la banderole de la main de la Marianne. 

"Après de nombreuses actions contre #Lafarge et l’industrie du béton ces derniers jours, la lutte continue en Ile-de-France contre la bétonisation du Grand Paris et des JO 2024 : Paris-Saclay, Jardin d'Aubervilliers, Non à Europa City, OUI aux terres de Gonesse, Collectif contre la ligne 18 et l'artificialisation des terres", a affirmé "Les soulèvements de la terre" sur sa page facebook.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité