La Ville de Paris épinglée par la Chambre régionale des Comptes sur la collecte des déchets

Publié le
Écrit par Tom Rousset avec AFP

"Peut mieux faire." La chambre régionale des Comptes dresse un bilan mitigé de la gestion de la collecte des déchets par la Ville de Paris entre 2015 et 2019.

Traitement des déchets organiques, des encombrants... La Ville de Paris a réalisé des progrès "réels mais insuffisants" sur la réduction des déchets, indique un rapport de la Chambre régionale des Comptes. L'instance dresse un bilan mitigé de la gestion des déchets par la maire PS Anne Hidalgo sur la période allant de 2015 à 2019.

Depuis 2010, la réduction des déchets ménagers "a été significative mais insuffisante pour atteindre l'objectif (-10 %) fixé à l'horizon 2020" par une loi de 2015, souligne la Chambre Régionale des Comptes.

Le rapport  des résultats "encore peu satisfaisants" sur les encombrants, qui "ont continué d'augmenter malgré la verbalisation plus systématique" des dépôts sauvages, la collecte des déchets organiques, qui "se développe, mais trop lentement", et le réemploi resté "à un niveau modeste". 

Enfin, la Chambre régionale des Comptes déplore notamment que les déchets organiques ne soient collectés que dans trois arrondissements et "seulement" auprès des ménages et des services municipaux, mais pas chez les restaurateurs. La collecte totale (3.000 tonnes) "paraît faible et très éloignée" de l'objectif prévu par la loi avec la généralisation du tri des déchets biodégradables d'ici fin 2023. 

Les coûts de la collecte "mal connus" à Paris 

Les coûts de la collecte des déchets à Paris sont "mal connus" selon le rapport. Ceci est dû au fait que la ville ne s'est pas doté d'une comptabilité analytique "pourtant exigée par la loi", fustige la CRC, qui critique en outre "des innovations aux résultats peu tangibles", comme la collecte pneumatique dans l'écoquartier des Batignolles, un "système coûteux et peu performant."

Aspirés dans des conduites souterraines, les déchets de ce quartier neuf représentent un coût de collecte de 912 euros par tonne, "exorbitant" comparé aux autres quartiers (198 euros), dit le rapport.

Colombe Brossel, adjointe (PS) en charge de la propreté, a reconnu lors d'un point-presse que les objectifs en matière de collecte n'étaient "pas toujours atteints" mais estimé que le rapport de la CRC, "bienveillant", venait "valider une partie des choix" faits par Anne Hidalgo après sa réélection en 2020.

La Ville de Paris compte plus de 6.000 agents affectés à la collecte des déchets ménagers et au nettoiement. Si le taux d'absence des éboueurs recule depuis 2017 grâce à la mécanisation, certains personnels bénéficient d'un nombre de RTT supérieur à ce qui est prévu, pointe la CRC, qui recommande à la Ville de "mettre en conformité" ces cycles de travail "avec le protocole relatif au temps de travail".