La Ville de Paris va porter plainte contre le ministre des Comptes publics, Gabriel Attal

Publié le
Écrit par Marc Taubert .

La maire de Paris, Anne Hidalgo, affirme qu'elle va porter plainte contre le ministre des Comptes publics suite à des "mensonges qui portent atteinte à son honneur".

Une phrase du ministre des Comptes publics, invité à la matinale de France Inter, provoque la fureur de la maire de Paris. Évoquant une dérogation accordée à Ville de Paris en 2015 lui permettant de demander aux bailleurs sociaux de convertir des logements préemptés en logements sociaux, Gabriel Attal a qualifié ce système de "Ponzi".

"Devant tant de mensonges qui portent atteinte à son honneur et à sa crédibilité, Paris porte plainte pour diffamation à l’encontre du ministre des comptes publics", a ainsi tweeté Anne Hidalgo, maire (PS) de la capitale ce mercredi après-midi.

Car la pyramide de Ponzi, utilisée par des escrocs (notamment par Bernard Madoff), permet de financer un système par l'arrivée de nouveaux fonds et est particulièrement risquée.

"J'ai mis fin à ce système"

Précisément, le ministre des Comptes publics a affirmé ce mercredi matin : "Il y a un enjeu de réforme à la Ville de Paris. Quand je suis arrivé au ministère du Budget, j'ai découvert qu'il y avait système absolument délirant appelé 'Loyers capitalisés' qui avait été mis en place de façon dérogatoire à l'époque de François Hollande négocié avec Anne Hidalgo qui a autorisé la Ville de Paris à endetter la Ville en préemptant des logements, en demandant à des bailleurs sociaux de les convertir en logements sociaux et en leur demandant, en contrepartie, de verser à la Ville, des décennies de loyers à venir pour que la Ville puisse équilibrer son budget de fonctionnement. Il faut se rendre compte de ce système."

Et d'ajouter : "J'ai mis fin à ce système parce que ce n'est pas sain. La réalité, c'est qu'il y a plus d'un milliard d'euros d'endettement en plus pour la Ville de Paris lié à ce système. Honnêtement, ça relève du Ponzi."

Paris bien notée par les agences de notation

À cela, la mairie de Paris a publié un communiqué rétorquant que "la Ville n'a pas demandé de dérogation aux loyers capitalisés pour son budget 2023. La Ville rappelle à cette occasion que ce dispositif avait été proposé par l'État à la Ville en 2016, et que les services du ministère des Finances ont formellement validé sa mise en œuvre chaque année jusqu'en 2022, année où la Ville de Paris a souhaité y mettre un terme."

Elle rappelle aussi que "les collectivités locales, conformément à la loi, doivent présenter un budget à l'équilibre" et explique que Paris "s'est encore vu attribuer en octobre 2022 la note AA stable par les agences de notation, c'est-à-dire la meilleure note possible pour une collectivité locale en France".

Enfin, dans ce communiqué, "la Ville de Paris demande aussi à la Première ministre de faire cesser la diffusion de ces fake news énoncées en toute connaissance de cause afin que le débat public retrouve sa sérénité et sa crédibilité".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité