Le Musée d'Orsay porte plainte après une tentative de lancer de soupe sur un tableau

Publié le
Écrit par Marc Taubert avec AFP

Le Musée d'Orsay a porté plainte pour "tentative de dégradation sur une œuvre" après avoir empêché une jeune fille de lancer de la soupe sur un tableau jeudi 27 octobre.

La jeune fille aurait eu d'abord l'intention de se coller le visage sur la célèbre toile de Vincent Van Gogh "Autoportrait à Saint-Rémy" avant, puisqu'elle en avait été empêchée, de tenter de jeter de la soupe sur une toile de Gauguin, selon des informations du Parisien.

"À la suite du dépôt d'une plainte pour des faits qualifiés de tentative de dégradation déposée par le Musée d'Orsay, une enquête a été ouverte" et confiée au commissariat du VIIe arrondissement, a de son côté indiqué le parquet de Paris.

D'autres actions en Europe

Cette action est survenue dans la foulée d'autres actes similaires ces dernières semaines en Europe, tandis que des voix du monde de l'art condamnent, de Paris à New York, ces actes de "vandalisme".

Des militants écologistes ont ainsi jeté de la soupe de tomate sur la plaque de verre protégeant les Tournesols de Van Gogh à la National Gallery de Londres et d'autres, en Allemagne, ont enduit de purée de pommes de terre la vitre protégeant les Meules, un tableau de Claude Monet.

Le tableau remis à sa place

La Jeune Fille à la Perle, célèbre tableau de Johannes Vermeer, a été remis à sa place vendredi dans un musée néerlandais après avoir été pris pour cible par trois militants du collectif "Just Stop Oil" jeudi dernier, sans avoir été endommagé.

La France n'est pas "à l'abri un jour qu'un activiste forcené attaque un tableau" non-protégé, avait prévenu mardi dernier la ministre de la Culture Rima Abdul Malak, demandant "à tous les musées nationaux de redoubler de vigilance".

Source : AFP

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité