Limitation à 50 km/h, réduction des voies… les recommandations du conseil de Paris pour le périph

Le périphérique parisien (illustration) / © PHILIPPE LOPEZ / AFP
Le périphérique parisien (illustration) / © PHILIPPE LOPEZ / AFP

La mission d’information et d’évaluation  vient de rendre un pré-rapport et préconise plusieurs mesures chocs pour transformer le périphérique en boulevard urbain.
 

Par M.P

Réduction de la vitesse à 50km/heure, une voie entièrement consacré aux transports en commun, aux voitures propres, au covoiturage, voici quelques-unes des mesures recommandées par la mission d’information et d’évaluation du Conseil de Paris, chargée de réfléchir à l’avenir du périphérique dans un pré-rapport que nous avons pu consulter.

Depuis plusieurs mois, des élus de tous les bords réfléchissent à l’avenir du périphérique pour protéger les riverains contre les pollutions atmosphériques et sonores. Ils rendront le rapport définitif le 21 mai à la maire de Paris mais les élus semblent faire consensus sur la réduction du trafic sur cet axe.
 

Réduction du nombre de voies

Aujourd’hui, le périphérique compte de 3 à 5 voies selon les endroits. Une voie pourrait donc être entièrement réservée aux transports en commun notamment les futures navettes autonomes et aux véhicules propres.

Sur les zones à cinq voies, deux voies pourraient être supprimées et remise en terre. Le pré-rapport prévoit également l’interdiction du périphérique au poids lourds.

Des week-ends sans voitures et une fête populaire sur le périphérique


Les élus de la mission préconisent également de " permettre par des fermetures temporaires l’éxperimentation de nouveaux usages", tels que des courses à pied ou en roller.  Ils envisagent notamment l’instauration d’une fête populaire où associations, citoyens et artistes viendraient investir les voies.
 

Un rapport débattu au conseil de Paris en juin 

Le projet présenté par la mission d’information et d’évaluation sur l’avenir du périphérique sera débattu lors du prochain conseil municipal, en juin. Mais la mairie de paris se félicite déja des premieres mesures esquissées. « S’il faudra attendre le rapport définitif et sa remise à la Maire de Paris pour évaluer la faisabilité de chaque proposition et connaître les arbitrages qui seront rendus, on voit d’ores et déjà se dessiner la volonté partagée des élus parisiens de transformer dans la décennie qui vient cette autoroute en un boulevard urbain, plus apaisé et qui ne représentera plus une rupture entre Paris et les communes voisines."

Ces propositions pourraient être mises en place entre  2020 et 2030
 

Sur le même sujet

Jacques Chirac et les agriculteurs

Les + Lus