Mort de Robert Badinter : une pluie d'hommages sur les réseaux sociaux

L'ancien garde des Sceaux, artisan de l'abolition de la peine de mort s'est éteint à 95 ans. Sur le réseau social X, de nombreuses personnalités politiques franciliennes saluent sa mémoire.

Robert Badinter est décédé ce jeudi. Ce Parisien, avocat au barreau de Paris avait été ministre de la Justice sous le mandat de François Mitterrand de 1981 à 1986. On se souvient de son discours prononcé devant les députés à l'Assemblée nationale le 17 septembre 1981 et du vote qui mit fin à la peine de mort en France.

Les hommages sont nombreux quelles que soient les étiquettes politiques. Ce vendredi matin, le conseil municipal de Paris a respecté une minute de silence en sa mémoire.

Stéphane Troussel, le président socialiste du département de la Seine-Saint-Denis a salué son engagement politique et moral.

En tant que garde des Sceaux, ce ténor du barreau avait également porté la dépénalisation de l'homosexualité. Une étape de sa carrière que souligne le groupe Ecologistes à la Ville de Paris qui salue un "fervent défenseur de la République, des droits humains et de la justice".

Le président du groupe Indépendants et Progressistes au Conseil de Paris, Pierre-Yves Bournazel en parle comme d'un "héritier des philosophes des Lumières."

Des maires Franciliens ont présenté leurs hommages. La maire UDI d'Aubervilliers Karine Francelet qualifie Robert Badinter comme un des "plus fervents serviteurs de la France." Tout comme Karl Olive, l'ancien maire de Poissy et député Renaissance des Yvelines.

Le maire du VIe arr. de Paris, où il résidait, lui a également rendu hommage en publiant son portrait réalisé par l'artiste C215.

"Une voix humaniste"  

De son côté, la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse le décrit comme une "grande voix humaniste."  

Sur leurs comptes X, plusieurs élus parisiens  ont également écrit un hommage à l'homme de loi. Le sénateur Ian Brossat l'a remercié pour ses mots conduisant à la dépénalisation de l'homosexualité  "qui résonnent encore", pendant que David Belliard, adjoint à la mairie de Paris loue "son courage et sa pugnacité

"Un avocat combatif"

Le barreau de Paris a également salué la mémoire de l'ancien avocat.

Un hommage national sera à rendu à Robert Badinter annonce la présidence de la République.

Un recueil de condoléances sera mis à la disposition du public de vendredi soir à dimanche soir au ministère de la Justice à Paris pour permettre de rendre lui rendre un dernier hommage.