NKM quitte définitivement la vie politique

Nathalie Kosciusko-Morizet le 5 mai dernier à Paris. / © PHILIPPE LOPEZ / AFP
Nathalie Kosciusko-Morizet le 5 mai dernier à Paris. / © PHILIPPE LOPEZ / AFP

Nathalie Kosciusko-Morizet tourne la page de la politique. L'ancienne ministre de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports de Nicolas Sarkozy va rejoindre le groupe Capgemini à New-York. Elle s'occupera de cybersécurité dans les entreprises. 

Par Amélie Lepage

Un simple tweet "Nouveaux horizons ;)" et un changement de biographie sur Twitter (elle est désormais "Ingénieure"). A-t-elle profité de la neige pour s'échapper en douce ? En tout cas, la sortie de Nathalie Kosciusko-Morizet de la vie politique française est discrète. Tellement discrète qu'on était presque passé à côté. 

Un dernier mandat électif

Battue aux élections législatives de juin 2017, NKM avait annoncé dans la foulée son intention de prendre du recul avec la vie politique nationale. Elle avait d'ailleurs tout de suite abandonné la présidence du groupe LR au Conseil de Paris. À ce jour, elle siège toujours parmi les élus "Constructifs" (et non plus Les Républicains), mais elle devrait démissionner de ce dernier mandat électif "cet été", a déclaré à l'Agence France-Presse son entourage.

Ingénieure de formation 

Âgée de 44 ans, cette polytechnicienne va rejoindre dès le mois de février la première entreprise de services du numérique en France, Capgemini. "Nathalie Kosciusko-Morizet est une spécialiste reconnue de l'économie numérique, et renoue, en prenant ces fonctions, avec sa formation d'ingénieur", a précisé la direction de Capgemini aux Echos. Son titre : patronne de l'activité Projet & Consulting de la division Cloud Infrastructure et cybersécurité du groupe aux Etats-Unis.



Sur le même sujet

La fan zone de Noisy le Grand

Les + Lus