Onze personnes recherchées après s'être évadées du Centre de rétention administratif de Paris-Vincennes

Onze personnes se sont évadées du Centre de rétention administratif (CRA) de Paris-Vincennes ce lundi matin.

"Une évasion a été constatée ce (lundi) matin à 9h. Il s'agit de onze individus ayant forcé une fenêtre après avoir réussi à couper le grillage", selon la préfecture de police, qui précise qu'il n'y a pas eu de "déclenchement d'alarme".

"La surveillance a été renforcée sur le site et les évadés sont activement recherchés", a-t-on ajouté de même source.

Les onze évadés ne sont pas fichés au titre de la radicalisation, selon une autre source policière.

Incendie deux jours auparavant

Un CRA est un lieu fermé, gardé par la police, accueillant des étrangers faisant l'objet d'une décision d'éloignement, dans l'attente de leur renvoi forcé. Celui de Paris-Vincennes, bâtiment cerné de grillages situé au sud-est de la capitale, compte 235 places.

Cet incident intervient deux jours après le déclenchement d'un incendie, qui n'avait pas fait de blessé, et d'une tentative d'évasion dans ce même CRA.

"Vers 22h30 samedi, des policiers sont intervenus pour éteindre un incendie de matelas dans une chambre", avait indiqué dimanche à l'AFP la préfecture de police. En raison de l'épaisse fumée, les retenus avaient "été évacués" temporairement avant de réintégrer les lieux.

Certains avaient alors "tenté de s'évader en coupant le grillage ou en brisant des fenêtres" avant que le calme ne revienne, selon la même source.

Une centaine de retenus avaient été évacués et une cinquantaine avaient essayé de s'enfuir, avait indiqué une source syndicale policière.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Paris Ile-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité