"Parcoursup reste un problème pour nous, les lycéens"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Tom Rousset

La plateforme Parcoursup qui permet aux lycéens de formuler leurs vœux d'admission post bac ouvre ce vendredi. Déjà fortement décrié l'an dernier, ce dispositif suscite des appréhensions et des critiques auprès des élèves de terminale.

Après son bac, Anna, élève de terminale à Clamart, rêve d'intégrer une école de cinéma à Paris. Pour formuler ses vœux, elle devra passer par la plateforme Parcoursup qui ouvre ce vendredi. Un passage obligé qu'elle a préparé mais qu'elle dit "redouter un peu".

"Mon premier vœux c’est une licence de cinéma à l'Université Paris I, j'ai très envie de l'obtenir. Si je ne suis pas prise en licence de cinéma, je serais super déçue", confie-t-elle ajoutant qu'elle envisage "des plans B, C , D..."

Elle déplore également les critères de sélection "assez opaques" de la plateforme. "On doit rentrer des choix assez larges donc on se retrouve à mettre des vœux que l'on ne souhaite pas forcément avoir" précise-t-elle.

Inquiétudes partagées pour Antoine, lycéen en terminale à Paris. "Savoir que c’est un logiciel qui va décider de mon avenir, ça ne donne pas confiance. Je n’ai pas envie que Parcours sup décide à ma place", ajoute-t-il.  

"Cette plateforme creuse les inégalités"

"Le fait qu'un algorithme décide de notre avenir reste un problème majeur pour nous", confirme Colin Champion, président du syndicat La Voix Lycéenne. Pour lui, le constat est clair. À la veille de l'ouverture de Parcoursup, les critiques formulées par les lycéens à l'encontre du dispositif de choix des orientations post-bac restent vives. "Les inégalités au sein de l'Éducation Nationale sont déjà très fortes et Parcoursup ne fait que les creuser en opérant une sélection selon les milieux sociaux des uns et des autres", dénonce-t-il. 

36% d'élèves insatisfaits des délais de réponse en 2021

Parmi les problèmes de la plateforme soulevés par les élèves : la question des délais de réponses concernant leur admission à des formations. Ainsi, selon une enquête d'opinion Ipsos menée auprès de néo-bacheliers en septembre dernier, 36% des personnes interrogées ne se disaient pas satisfaites des délais dans lesquels elles avaient reçu leurs propositions d'admission.

La même enquête conclut que 82% des sondés trouvent la procédure de la plateforme stressante. Enfin, 61% la jugent injuste envers, au moins, une partie des candidats.

Élève en terminale l'année dernière, Dounia Haddad explique que Parcousup fut pour elle un vecteur de confusion permanente.

"Nous avions certaines informations relatives à la formulation de nos vœux le jour même ou bien la veille pour le lendemain, ce qui rendait les choses très compliquées pour bon nombre d'entre nous", relate celle qui est également secrétaire générale de la Fédération Indépendante et Démocratique Lycéenne.

Selon les chiffres du Ministère de l'Éducation Nationale, 93% des bacheliers qui ont eu recours à Parcoursup l'année dernière, se sont vu proposer au moins une proposition d'admission.   

Ouverture de Parcousup 2022 

La phase d’inscription et de formulation des vœux de Parcoursup débute ce jeudi 20 janvier à 11 heures. La plateforme propose cette année quelque 19 500 formations reconnues par l’État, y compris  en apprentissage. 

Les candidats ont jusqu’au jeudi 29 mars 2022 inclus pour formuler 10 vœux maximum, non hiérarchisés et motivés, et jusqu'au jeudi 7 avril 2022 inclus pour confirmer leurs vœux.

Selon le ministère de l'Education nationale, les candidats recevront une réponse le 2 juin 2022 et les propositions d’admission seront envoyées jusqu’au 15 juillet 2022, dernier jour de la phase d’admission principale.