• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris 19ème : plusieurs blessés dans une attaque à l'arme blanche, quai de la Loire... Ce que l'on sait

Une attaque à l'arme blanche a fait plusieurs blessés, le 9 septembre, dans le 19ème arrondissement de Paris. / © Zakaria ABDELKAFI / AFP
Une attaque à l'arme blanche a fait plusieurs blessés, le 9 septembre, dans le 19ème arrondissement de Paris. / © Zakaria ABDELKAFI / AFP

Une attaque à l'arme blanche a fait sept blessés, dont quatre graves, dimanche soir, dans le 19ème arrondissement de Paris. La piste terroriste n'est pas évoquée.

Par France 3 Paris IDF/ET

Une attaque au couteau a fait sept blessés, dont quatre graves, dimanche soir, dans le 19ème arrondissement de Paris. La piste terroriste n'est pas évoquée. Circonstances, bilan... On fait le point sur ce que l'on sait de cette attaque.
 

Une série d'attaques à l'arme blanche

Un individu a agressé plusieurs personnes, près du quai de la Loire, le long du canal de l'Ourcq, dans le 19ème arrondissement de la capitale. Les faits se sont déroulés peu avant 23 heures, dans ce quartier du nord de Paris.

L'homme s'en est pris à plusieurs personnes, muni d'une arme blanche et d'une barre de fer.
L'individu se serait attaqué à des gens, "qui lui étaient inconnus", rapporte une source proche de l'enquête à l'AFP. Il a été mis en fuite par des passants, avant d'être interpellé par la brigade anticriminalité, suite à cette série d'agressions.


Sept blessés, dont quatre graves

Le bilan dont il est fait état est de sept blessés, dont quatre personnes grièvement touchées., a-t-on appris auprès des sapeurs-pompiers. Parmi ces blessés figurent deux touristes de nationalité britannique. Un témoin de la scène se trouvait par ailleurs en état de choc.


La piste terroriste n'est pas évoquée

"Rien ne permet à ce stade de retenir le caractère terroriste de ces agressions", a indiqué une source proche de l'enquête à l'AFP. Une enquête pour "tentatives d'homicides volontaires" a été ouverte, et confiée à la 2ème DPJ.

Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a salué "le courage dont ont fait preuve les concitoyens avant que l'auteur ne soit interpellé par la BAC".

Sur le même sujet

Bande-annonce Police, illégitime violence

Les + Lus