Paris se vide de ses enfants : 1.400 élèves sont scolarisés en moins à la rentrée 2019

52 classes ont fermé et 26 ouvertes pour cette rentrée. / © IP3 PRESS/MAXPPP
52 classes ont fermé et 26 ouvertes pour cette rentrée. / © IP3 PRESS/MAXPPP

À la rentrée 2019, 1.400 enfants sont scolarisée en moins. L'une des principales raisons serait la diminution de la population parisienne. Cette rentrée, 52 classes ont fermé dans la capitale pour 26 ouvertures.

Par MT/AFP

Chaque année, le phénomène se poursuit : il y a de moins en moins d'enfants à Paris. Cette rentrée est marquée par une baisse de 1.400 enfants comparée à celle de 2018, a annoncé Patrick Bloche, adjoint à la Ville ce jeudi. Il l'explique par la diminution de la population parisienne.

Cette diminution est toutefois moins marquée que les quatre dernières années lors desquelles "entre 2.000 et 3.000 enfants" ont quitté Paris chaque année, a tempéré l'adjoint à la Ville chargé de l'éducation, de la petite enfance et des familles, lors d'une conférence de presse.

Au total, 52 classes ont fermé pour cette rentrée (28 en maternelle et 24 en élémentaire) contre 26 ouvertures de classes.
 

203 classes de CE1 dédoublées

Pour la troisième et dernière vague du dédoublement des classes de CP et CE1 en éducation prioritaire, promesse de campagne d'Emmanuel Macron, 203 classes de CE1 seront dédoublées à la rentrée à Paris, a encore indiqué Patrick Bloche. "La baisse des effectifs scolaires présente l'avantage de pouvoir avoir plus de place" pour dédoubler les classes, a souligné l'adjoint.

La capitale perd entre 10.000 et 12.000 habitants par an, selon des chiffres officiels, une baisse entamée en 2011, indique l'Insee.
 

Prix de l'immobilier et des loyers

Cette situation serait liée, selon l'adjoint, "aux difficultés que rencontrent les familles à se loger" et au "développement d'Airbnb" qui entraîne la raréfaction de l'offre locative. La baisse des effectifs scolaires "n'est pas la résultante d'une fuite vers le privé", a dit Patrick Bloche, qui a affirmé que le ratio privé - public se maintenait, avec 30% des enfants scolarisés dans le privé à Paris.

Les loyers privés parisiens ont augmenté de 1,7% en 2018, période où était interrompu le plafonnement des loyers, réintroduit en juillet 2019, selon un bilan de l'Observatoire des loyers de l'agglomération parisienne (Olap).
 

Sur le même sujet

En plein débat sur la PMA, une pièce de théâtre reconstitue un ancien plaidoyer pour l'avortement

Les + Lus