A Paris, une trentaine de lycées bloqués pour dénoncer les violences policières

Blocage en cours au lycée Claude Monet, dans le Xe arrondissement de Paris, pour protester contre les violences policières. / © Twitter / @verodeconduite
Blocage en cours au lycée Claude Monet, dans le Xe arrondissement de Paris, pour protester contre les violences policières. / © Twitter / @verodeconduite

Entre vingt-cinq et trente lycées parisiens sont bloqués totalement ou partiellement ce jeudi matin, par des manifestants indignés par la mort de Rémi Fraisse, ce jeune militant d'extrême gauche tué par une grenade offensive sur le chantier du barrage du Sivens. 

Par OC, avec AFP

Ils étaient "une vingtaine de lycées" selon le rectorat, 29 selon la police à être bloqués, dont 15 totalement, à Paris, ce jeudi matin. Aucune dégradation ou violence n'a été recensée, toujours selon la police. Des blocages qui répondent à l'appel du Mouvement Inter Luttes Indépendant (MILI), un groupuscule d'extrême-gauche, et organisés pour protester contre la mort de Rémi Fraisse et «les armes de la police».

>> Découvrez notre DIAPORAMA du blocus des lycées parisiens en cliquant ici

L'accès à certains établissements proches de la place de la Nation (11e/12e arrondissements) où est prévu un rassemblement à partir de 11h, était barré par des poubelles, selon une journaliste de l'AFP.

>> Une photo de la mobilisation qui se prépare place de la Nation (photo : William Van Qui / France 3 Paris) :
Mobilisation pour protester contre la violence policière, place de la Nation à Paris. / © William Van Qui / France 3 Paris
Mobilisation pour protester contre la violence policière, place de la Nation à Paris. / © William Van Qui / France 3 Paris

Devant l'entrée du lycée Dorian, situé avenue Philippe-Auguste dans le 11e arrondissement, une quarantaine de grosses poubelles vertes et un conteneur pour recyclage de verre
ont été entassées sur plusieurs mètres de hauteur. Une banderole "Rémi, notre frère d'arbre" a été accrochée aux grilles de l'établissement devant lesquelles on pouvait compter plusieurs dizaines de personnes, manifestants et lycéens bloqués.


Devant l'entrée du lycée Arago, situé sur la place de la Nation, des poubelles ont également été massées devant les cinq entrées. Assis sur ces poubelles, les protestataires laissent seulement entrer les élèves BTS qui doivent s'inscrire pour le bac.

Un tweet montre aussi la mobilisation devant le lycée Voltaire, dans 11e arrondissement :

Et aussi celle devant le lycée Maurice Ravel, dans le 20 arrondissement :

Enfin, d'autres mobilisations ont lieu en région parisienne comme a pu constater notre journaliste Isabelle Audin, devant le lycée Berlioz de Vincennes par exemple : 

Autre exemple relayé sur Twitter, à Saint-Denis : 

 

Sur le même sujet

Notre-Dame de Paris : plus de la moitié des employés de la cathédrale vont être licenciés pour chômage technique

Les + Lus