PHOTOS. Paris : deux rues replongées dans l'Occupation par un décor de cinéma abandonné depuis le confinement

Lorsque le confinement pour lutter contre la pandémie du coronavirus a été ordonné, un film était en tournage dans deux rues du quartier Montmartre à Paris. Ainsi, les décors inspirés des années 40 et de l'Occupation ont été abandonnés sur place, plongeant ce quartier dans une ambiance surréaliste. 
Le décor de cinéma, plongeant cette rue dans les années 40, restera peut-être aussi longtemps que durera le confinement.
Le décor de cinéma, plongeant cette rue dans les années 40, restera peut-être aussi longtemps que durera le confinement. © Pauline Thurier / FTV
Ambiance rétro rue Androuet, dans le XVIIIème arrondissement de Paris. Depuis que le confinement a été ordonné par Emmanuel Macron mardi 17 mars pour lutter contre l'épidémie du coronavirus, un décor de cinéma a été laissé à l'abandon en plein cœur du quartier Montmartre.
 
Des commerces fictifs ont été dessinés sur les murs pour un décor de cinéma. Ici, la brasserie Hurel.
Des commerces fictifs ont été dessinés sur les murs pour un décor de cinéma. Ici, la brasserie Hurel. © Pauline Thurier / FTV
 
La cordonnerie Moatti a été imaginée au numéro 5 de la rue, pour les besoins du film de Fred Cavayé.
La cordonnerie Moatti a été imaginée au numéro 5 de la rue, pour les besoins du film de Fred Cavayé. © Pauline Thurier / FTV

Il s'agit d'un décor pour l'adaptation au cinéma de la pièce de théâtre "Adieu Monsieur Haffmann", écrite par Jean-Philippe Daguerre. Le film, réalisé par Fred Cavayé (Le Jeu, 2017, Radin !, 2016), se déroule à Paris en 1942. Il raconte l'histoire d'un bijoutier juif qui se cache dans une cave pour échapper aux Nazis. Daniel Auteuil, Sarah Giraudeau et Gilles Lellouche figurent au casting de cette tragi-comédie.
 
Les affiches inspirées de l'Occupation sont collées sur les murs des habitants du XVIIIe arrondissement de Paris.
Les affiches inspirées de l'Occupation sont collées sur les murs des habitants du XVIIIe arrondissement de Paris. © Pauline Thurier / FTV
 
© Pauline Thurier / FTV
 
Certaines affiches rappellent la propagande du gouvernement de Vichy : "Finis les mauvais jours, Papa gagne de l'argent en Allemagne !"
Certaines affiches rappellent la propagande du gouvernement de Vichy : "Finis les mauvais jours, Papa gagne de l'argent en Allemagne !" © Pauline Thurier / FTV

Sur les murs de la rue Berthe, on peut voir des affiches de propagande allemande. "Finis les mauvais jours, Papa gagne de l'argent en Allemagne !" ou encore "Un but, la paix ; un moyen, le travail". Dans la rue voisine, rue Androuet, ce sont plutôt des commerces d'antan qui ont été reproduits. La devanture vieillie d'une cordonnerie jouxte celle d'une brasserie, vantant les mérites d'une bière française "supérieure". Les joggeurs et les promeneurs de chien s'arrêtent, amusés, pour prendre le décor en photo. 
 
© Pauline Thurier / FTV
 
Sur les murs, on trouve également des affiches antibolchéviques.
Sur les murs, on trouve également des affiches antibolchéviques. © Pauline Thurier / FTV

Le site Allociné prévoit encore la sortie de ce film pour janvier 2021. Si le confinement dure, cette sortie sera probablement retardée.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture coronavirus/covid-19 santé société