Réveillon du nouvel an à Paris : une nuit sous haute surveillance

Le dispositif de sécurité a été annoncé par le ministre de l'Intérieur en visite à la caserne Rousseau à Paris. Au total 148.000 hommes et femmes des forces de l'ordre et des secours veilleront toute la nuit de la Saint-Sylvestre. Ils seront 12.000 déployés dans la capitale
Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, en visite à la caserne Rousseau, à Paris le 31 décembre 2018.
Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, en visite à la caserne Rousseau, à Paris le 31 décembre 2018. © D.Tanchereau / France 3 Paris Île-de-France
Menace terroriste, débordements ou encore rassemblements des gilets jaunes, la nuit de la Saint-Sylvestre à Paris et dans toute la région se déroulera sous hautes sécurité. Le dispositif est renforcé par rapport aux autres années.

Sur les Champs-Elysées près de 300.000 personnes sont attendues. La mairie de Paris a maintenu son spectacle son et lumières et pyrotechnie. Un filtrage sera mis en place pour accéder à l'avenue et un périmètre de sécurité a été délimité aux environs afin de limiter la circulation. L'alcool est également interdit.
 
Les secteurs de la Tour Eiffel, du Trocadéro et du Champ-de-Mars seront également quadrillés par les forces de l'ordre. La circulation y sera interrompue à partir de 22h.

Sur les réseaux sociaux, des gilets jaunes appellent à se rassembler. Cet acte VIII se veut festif et non-violent. Près de 9.000 personnes comptent y participer et 62.000 se déclarent intéressées. Christophe Castaner a cependant constaté que la force mobilisatrice des "gilets jaunes" s'était essoufflée: "ils étaient 32.000 dans toute la France samedi dernier", selon lui, contre 38.600 lors de leur "acte VI" le 22 décembre. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société nouvel an