#saccageparis : la saleté et la dégradation de la capitale dénoncées sur twitter

Poubelles qui débordent, aménagements dégradés, murs tagués… Plusieurs centaines de tweet ont été postés en quelques jours dénonçant la dégradation et la saleté de la capitale. La mairie de Paris a réagi hier soir à ce qu'elle estime être "une campagne de dénigrement".

Le mot dièse #saccageparis agite la twittosphère.
Le mot dièse #saccageparis agite la twittosphère. © JOEL SAGET / AFP

Depuis plusieurs jours, le #saccageparis agite twitter. Près de 20 000 messages ont été postés sur le réseau social selon GetDayTrends qui analyse les tendances sur le web. Images ou vidéo à l’appui, des internautes s'indignent du manque de propreté des rues et de la dégradation des aménagements urbains de la capitale.

#saccageparis

 A l’origine de ce hastag devenu viral, un compte twitter@PanamePropre. Un parisien d'une cinquantaine d'années qui tient à rester anonyme et affirme "ne pas avoir d'ambitions politiques, ni être affilié à un parti". Son objectif : alerter les responsables politiques sur la saleté, l'enlaidissement de la ville et dénoncer les aménagements urbains menés par la maire, Anne Hidalgo.

"Il y a beaucoup trop de nids de poules sur la route, beaucoup trop de chaussées en mauvais état. Je regrette aussi qu'on laisse des bâtiments d'époque se dégrader sans rien faire. A Paris, il y a une grammaire urbaine, une histoire, et l'image de Paris c'est celle de la France" affirme-t-il selon nos confrères de Radio-France.

Bataille politique sur les réseaux sociaux

Enjeu des dernières municipales, la propreté de la capitale fait à nouveau parler d'elle. L'opposition politique à Anne Hidalgo s'est emparée de cette gronde numérique. "Face au déni de réalité de l’équipe municipale, nous exigeons la tenue immédiate d’un Conseil de Paris exceptionnel consacré aux problèmes de propreté et de salubrité à #Paris", a tweeté Rachida Dati, la maire LR du Maire du 7e arr. et présidente du groupe Changer Paris à l'Hôtel de ville.

La mairie de Paris a contre-attaqué hier soir dimanche 4 avril dénonçant sur ce même réseau social, "une campagne de dénigrement", affirmant que "comme toutes les villes de France, Paris est confrontée à des incivilités et à des problèmes de régulation de l’espace public".

Pour l'actuelle majorité, "certaines photos postées sont anciennes ou prises avant le passage des équipes de la propreté, particulièrement investies. 2500 agents interviennent tous les jours, plusieurs fois par jour, dans tout Paris".

Elle rappelle que "les effectifs des agents de la propreté sont actuellement réduits de 10% en raison de la propagation du virus Covid-19 (cas contact ou agents porteurs). [...]Cette diminution des effectifs peut entraîner des retards de traitement, notamment des signalements #DansMaRue, une application qui permet aux usagers d'alerter sur un problème près de chez eux. Toutes les semaines, 10 000 signalements sont traités'.

Emmanuel Grégoire, le premier adjoint d'Anne Hidalgo sera au micro de RTL demain à 8 heures 20 et reviendra sur cette polémique.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement politique