Sea Bubbles : vers un retour des “taxis volants” sur la Seine

Un test des Sea Bubbles sur la Seine avait eu lieu le 16 juin dernier. A bord de l'engin, la maire de Paris, Anne Hidalgo. / © JOEL SAGET / AFP
Un test des Sea Bubbles sur la Seine avait eu lieu le 16 juin dernier. A bord de l'engin, la maire de Paris, Anne Hidalgo. / © JOEL SAGET / AFP

Le concepteur de ces engins qui se déplacent sur l'eau a annoncé mercredi qu'un accord avait été trouvé pour permettre aux Sea Bubbles, aujourd'hui développés en Suisse, d'être testés à Paris.

Par France 3 Paris Île-de-France / ML avec AFP

Les Sea Bubbles, "taxis volants" sur l'eau, pourraient faire leur retour l'an prochain dans la capitale pour y être expérimentés à grande échelle, a affirmé mercredi leur inventeur, le navigateur Alain Thébault. Les essais avaient été suspendus à Paris et fin octobre, le navigateur avait annoncé que ses embarquations électriques s'installaient en Suisse.


La rapidité des engins bloquait la généralisation des tests. La réglementation limite la vitesse maximum sur la Seine à 12km/h en centre-ville et 18km/h au-delà alors que les Sea Bubbles sont conçus pour se déplacer à 50 km/h. Une réunion a eu lieu vendredi dernier au ministère des Transports avec la Ville de Paris, Voies Navigables de France et le Port de Paris à l'issue de laquelle une "proposition raisonnable de voler à titre expérimental à 30km/h a été acceptée", a indiqué Alain Thébault à l'AFP.


Le constructeur estime que cinq à dix de ces taxis volants pourraient être déployés pendant plusieurs mois sur la Seine. En avril prochain, cinq Sea Bubbles seront intégrés au réseau de transport à proximité de Genève pour servir de taxis à la demande. Un prototype avait déjà été testé le 16 juin dernier sur la Seine, transportant la maire de Paris. Anne Hidalgo soutient le projet depuis ses débuts.

Sur le même sujet

Le Barbier de Séville aux talents de l'avenir

Près de chez vous

Les + Lus