• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Théâtre : “Logiqueimperturbabledufou” ou une forme d'éloge de la folie

Quatre soignants ou quatre patients, comment savoir ? - logiquimperturbabledufou - Théâtre du Rond-Point / © Vincent Bérenger
Quatre soignants ou quatre patients, comment savoir ? - logiquimperturbabledufou - Théâtre du Rond-Point / © Vincent Bérenger

Qui sait où commence et s’arrête la folie ? Difficile à établir. Zabou Breitman et son spectacle "Logiqueimperturbabledufou" font voler en éclat nos certitudes, entre rires et sanglots. C'est à découvrir au théâtre du Rond-Point à Paris.

Par Didier Morel

L’action de Logiquimperturbabledufou se situe dans un hôpital psychiatrique. Dans un décor épuré, quatre acteurs incarnent à tour de rôle les figures du médecin, de l’infirmier, du patient.

Le rythme endiablé des changements de rôle que Zabou Breitman impose à ses comédiens participe de la construction d’un spectacle qui se veut dérangeant. Le spectateur est en effet, dès le premier tableau, confronté à la question qui sert de fil conducteur à la mise en scène : de la personne internée ou du médecin qui l’enferme, qui est le plus fou ?

Pourquoi me gardez-vous ici ?
Parce que vous êtes malade.
Oui, malade. Mais des dizaines, des centaines de fous se promènent en liberté parce que votre ignorance ne sait pas les discerner des bien portants (…) Pourquoi sommes-nous ici, et vous pas ? Où est la logique ?
La logique n’a rien à voir ici. Tout dépend des circonstances. (…) Je suis soignante et vous êtes malade ; il n’y a là-dedans ni moralité, ni logique, mais une simple contingence.

Ce dialogue d’ouverture, Zabou Breitman l’emprunte à une nouvelle de l’écrivain russe Anton Tchekhov : La Salle n° 6. Il lui permet d’interroger le rapport de notre société aux maladies psychiques.
 

La figure du fou, du "bouffon" aux "asiles d'aliénés"

Rien ne va de soi : pas plus aujourd’hui, alors que le monde médical possède un arsenal de médicaments à sa disposition, qu’à la fin du 19e siècle, qui vit la mise en place des « asiles d’aliénés ».
L'affiche de la Logiqueimperturbabledufou  - Théâtre du Rond-Point / © Stéphane Trapier
L'affiche de la Logiqueimperturbabledufou  - Théâtre du Rond-Point / © Stéphane Trapier
Suivant les époques, la figure du fou a plus ou moins été socialement acceptée. Il peut ainsi faire rire, au Moyen Âge, quand il accompagne le roi, et renvoyer un miroir sans concession quand il devient son "bouffon". Simule-t-il alors la folie pour dire certaines vérités ou bien se livre-t-il sans détours parce que son esprit est dérangé ?
Zabou Breitman joue en permanence avec cette image du « fol sage ». Le temps de mambos endiablés, les quatre jeunes comédiens - qui sont aussi chanteurs, danseurs et acrobates - apparaissent tour à tour attifés d’une couronne, d’un entonnoir, d’un bonnet à grelot et surtout de longues oreilles roses et blanches.
 

L'un des grands succès du Off d’Avignon 2017

Une compagnie de lapins crétins devise soudain en conciliabule, une scène imaginée à partir d’un compte-rendu authentique d’une réunion de psychiatres de l’hôpital Saint-Anne à Paris (seuls les noms des médicaments sont modifiés). A la fois hilarant et glaçant…

C’est une première hospitalisation M. Pereira ? (…) Traitement ?
Tétrapézide, Perodaxon, Léthanol, Orotramine, Polotamone solution concentrée à 20 %, Tarzépax, Dopémylon, Dopitran en gélules, Tarsium aussi, Prénizan (…)
Bon, qu’en pense l’équipe d’infirmiers ?
Moi je trouve que ça marche pas du tout, il est pas du tout… heu… assez sédaté.

Comédienne reconnue au cinéma (Mo et moi, Se souvenir des belles choses), metteuse en scène applaudie au théâtre (L’hiver sous la table, Les Gens), Zabou Breitman apporte au Rond-Point un des grands succès du Off d’Avignon 2017.

"Logiquimperturbabledufou, la phrase se lit d’un jet"

D’où vient le titre ? Laissons Zabou Breitman s’en expliquer :

« Le terme de "logique imperturbable du fou" provient d’une phrase dans le roman de Lydie Salvayre, que j’ai adapté au théâtre : La Compagnie des Spectres. "Logiquimperturbabledufou", la phrase se lit d’un jet, comme si une personne l’avait écrite d’une écriture automatique, de manière intuitive. De cette façon, le titre est comme un cadavre exquis. Une technique que j’utilise dans la mise en scène, où l’on passe d’une séquence à l’autre, sans transition classique. Ici, on se situe chez les fous, et le fou a raison : c’est ça la "logique imperturbable". »

Logiqueimperturbabledufou  - Théâtre du Rond-Point à Paris 8ème

Textes, adaptation et mise en scène : Zabou Breitman
Avec : Antonin Chalon, Camille Constantin, Rémy Laquittant et Marie Petiot
Librement inspiré d’œuvres d’Anton Tchekhov, William Shakespeare, du travail documentaire de d’Ilan Klipper, de quelques mots de Zouc et de textes de Zabou Breitman
Jusqu’au 2 juin 2019 du mardi au samedi 21h et dimanche 15h30 – Durée : 1h15
Théâtre du Rond-Point à Paris 8ème

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

Don du sang : les stocks sont au plus bas depuis 2011 en Île-de-France

Les + Lus