Tireur fou à Paris : le récit de la journée

Une chasse à l'homme s'est engagée depuis ce lundi matin, 18 novembre 10h 15, lorsque un individu armé d'un fusil a d'abord grièvement blessé un photographe du journal Libération avant de tirer dans les vitres de la tour de la Société Générale à la Défense. Retour sur une journée mouvementée.

Par Audrey Natalizi

C'est à 10h15 que le tireur a ouvert le feu au siège de Libération, ce lundi 18 novembre 2013.  Un assistant-photographe a été touché par les tirs au thorax et à l'abdomen. Son pronostic vital était, en début de soirée, toujours engagé.

Emmanuelle Hunzinger et Philippe Aliès se sont rendus sur place, dès l'annonce du drame. 
10h15 : un homme ouvre le feu à Libération


Aurélie Filippetti et Manuel Valls se rendent rapidement sur place, accompagnés par Bertrand Delanoë et Anne Hidalgo. Les réactions politiques en soutien aux membres de la rédaction de Libération se multiplient. 

Quelques heures plus tard, des coups de feu sont tirés par un individu près de la tour de la Société générale à la Défense (reportage de Frédérique Hovasse et Pierre Lassus)
 

DMCloud:128049
Après Libération, des tirs devant la Société Générale à la Défense


Une chasse à l'homme se met alors en place. 

En fin d'après-midi, le Procureur de la République de Paris, François Molins, a lancé un appel à témoin au cours d'une conférence de presse. Les photos de l'individu, captures de vidéo-surveillance, ont été diffusées. Le procureur a également rappelé la description de l'individu : un homme de type européen, 35-45 ans,  1m70 / 1m80, cheveux poivre et sel.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sarcelles - Violences au lycée de la Tourelle, les enseignants maintiennent leur droit de retrait

Les + Lus