Transports franciliens : la situation "dégradée" sur cinq lignes de métro au mois de novembre

La situation est restée "fortement dégradée" au mois de novembre sur cinq lignes de métro et trois de RER franciliens, a indiqué mardi Île-de-France Mobilités (IDFM)

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

L'autorité organisatrice des transports en commun de la région parisienne déplore une régularité très insatisfaisante dans le métro sur les lignes 3, 6, 8, 12 et 13, "toujours en grande difficulté" avec moins de 85% de régularité.

En revanche, la ligne 7, qui était dans le rouge au mois d'octobre, s'améliore nettement, "frôlant les 90% de régularité à l'heure de pointe" en novembre.

Les "plans de redressement" lancés par la RATP à la demande d'IDFM "montrent déjà de premiers résultats", a salué l'autorité organisatrice dans un communiqué.

RER et Transiliens en souffrance

Sur le reste du réseau du métro, toutes les lignes "sont proches de leurs objectifs", voire les dépassent, comme la 14, ligne automatique. Son prolongement, au sud vers Orly et au nord vers Saint-Denis-Pleyel, doit être inauguré en juin, juste à temps pour les Jeux olympiques.

"La SNCF, de son côté, a connu un mois de novembre difficile à cause des tempêtes Ciaran et Domingos", a complété IDFM.

De nombreux Transiliens - les trains de banlieue en Ile-de-France - ont vu leur régularité se dégrader en raison des arrêts de circulation décidés préventivement.

"Les lignes ont été fortement impactées du 2 au 4 novembre" avec des chutes d'arbres sur les voies, a précisé IDFM.

Côté RER en revanche, les lignes B, C et D sont toujours en difficulté, avec 80% à 82% de régularité.

Pas assez de conducteurs

La présidente d'IDFM, Valérie Pécresse, "rappelle à la RATP et à la SNCF la nécessité de traiter rapidement toutes les lignes en difficulté, et de réussir à faire rouler l'ensemble des trains et métros commandés", a souligné l'autorité organisatrice.

Mme Pécresse réunira un conseil d'administration exceptionnel d'IDFM le 29 janvier, lors duquel le patron de la RATP, Jean Castex, et celui de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, devront présenter "l'avancement des redressements en cours".

Selon IDFM, les causes des difficultés restent inchangées : "indisponibilité des conducteurs (absentéisme qui désorganise la production et recrutements), ensuite les difficultés de maintenance des infrastructures de la RATP, et de maintenance des matériels roulants, ainsi que la recrudescence des colis suspects".