Un homme mis en examen pour avoir tué sa mère à coups de poing

Les faits se sont déroulés à Paris. L'homme a été mis en examen a appris ce dimanche l'AFP. Il a été placé en détention provisoire.

Un homme, qui a appelé mardi la police pour se dénoncer du meurtre de sa mère "à coups de poing", a été mis en examen jeudi à Paris et placé en détention provisoire, a appris l'AFP dimanche de source proche de l'enquête, confirmant une information de BFMTV. Sollicité par l'AFP, le parquet de Paris a confirmé la mise en examen de ce suspect "connu des services pour souffrir de schizophrénie".
"L'entourage a précisé que sa mère était dans un état de santé diminué", a encore souligné le ministère public.

Le fils a avoué le meurtre  

L'homicide a été commis "quelques jours" avant l'appel du fils, âgé d'une quarantaine d'années, qui vivait avec sa mère septuagénaire dans un appartement du XIIe arrondissement, dans le sud-est de la capitale, selon cette source. A leur arrivée sur les lieux, les policiers ont découvert la victime avec de nombreuses traces de coups sur le visage.

Le fils, qui a répété ses aveux sur place, a été interpellé et interrogé en garde à vue dans les locaux du 2e district de la police judiciaire parisienne (2e DPJ), saisi de l'enquête.

L'homme était connu pour des violences sur sa mère, notamment un épisode en 2021 pour lequel il avait été "déclaré irresponsable pénalement" et hospitalisé à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police (I3P), a poursuivi la source proche.

Son état de santé a cette fois été jugé "compatible" avec une mesure de garde à vue, à l'issue de laquelle il a été présenté à un juge d'instruction qui l'a mis en examen, avant son placement en détention provisoire, a conclu la source proche de l'enquête.

"Mon client souffre d'une maladie psychiatrique, déjà diagnostiquée, et doit faire l'objet d'une prise en charge médicale immédiate. Sa place n'est pas en prison mais à l'hôpital", a commenté l'avocat du suspect, Me Sipan Ohanians.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité