• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Une chasse aux trésors pour découvrir l'Egypte antique

Des centaines de personnes sont venues participer à la grande chasse au trésor / © D.Morel / Fr3 Paris
Des centaines de personnes sont venues participer à la grande chasse au trésor / © D.Morel / Fr3 Paris

Alors que l'exposition "Osiris, mystères engloutis d'Egypte" ouvre au public le 8 septembre. L'Institut de Monde Arabe a organisé ce dimanche une grande chasse aux trésors. L'événement a attiré des centaines de curieux.

Par Valentine Ponsy

Il faut croire que l'Egypte fascine toujours autant le public. Les participants sont venus très nombreux pour jouer les enquêteurs dans les rues de la capitale. Le rendez-vous était donné aux Tuileries. Quatre parcours semés d'énigmes sur l'Egypte Abtique sont proposés gratuitement.
Les meilleurs explorateurs peuvent gagner une croisière sur le Nil pour 4 personnes et des voyages en Égypte.
Cette chasse aux trésors est organisée par l'Institut du Monde Arabe via l'agence Ma Langue au chat, un événement avant l'ouverture de l'exposition consacrée au célèbre dieu égyptien Osiris

Sur les traces de l'Egypte antique



Osiris, mystères engloutis d'Egypte
Cette exposition présente le résultat de fouilles menées à l’ouest du delta du Nil, par Franck Goddio et l’IEASM, de 1996 à nos jours. 250 objets issus des fouilles sous-marines dirigées dans la baie d’Aboukir et une quarantaine d’œuvres provenant des musées du Caire et d’Alexandrie dont certaines sortiront d’Egypte pour la première fois sont exposés pour l'occasion.

En voulant cartographier la baie d’Aboukir, à 30 km au Nord-Est d’Alexandrie, les équipes d'archéologues ont découvert les vestiges des cités de Thônis-Héracléion et de Canope, à quelques kilomètres à l’est d’Alexandrie, englouties après des catastrophes sismiques et géologiques.
Les centianes d'objets découverts ont permis de mieux comprendre les "mystères d'Osiris", ces cérémonies de 21 jours qui se terminaient, selon la stèle de Canope, par une procession nautique du temple d’Amon Géreb à un sanctuaire de la ville de Canope, dédié à la divinité OSIRIS. Les monuments, statues, instruments rituels, offrandes cultuelles retrouvés dans ces cités valident l'existence de ces cérémonies, et révèlent des pans des cérémonies.



Sur le même sujet

À Paris, la mairie face à la problématique des églises à rénover

Les + Lus