Une "vélostation" gare Montparnasse à Paris permet de stationner son vélo en sécurité

Cette station située dans l'enceinte de la gare parisienne est dotée de 375 places. Elle permet aux abonnés de stationner leur vélo de manière sécurisée grâce à de la vidéosurveillance.

375 places sont disponibles à la location dans ce lieu située dans l'enceinte de la gare Montparnasse.
375 places sont disponibles à la location dans ce lieu située dans l'enceinte de la gare Montparnasse. © Denis Tanchereau - France 3 Paris Ile-de-France

Il y a eu de nombreux efforts faits pour la construction de pistes cyclables mais les usagers pointent régulièrement le nombre trop limité de places de stationnement sécurisé.

Une nouvelle "vélostation" ou parking pour vélos a été créée à la gare Montparnasse, sur le modèle de celui de la Gare de Lyon. Deux accès permettent d'y accéder : le premier face au n°22 de la rue de l'Arrivée, le second sur le parvis de la place Raoul-Dautry.

Sur les 375 places, 25 permettent de recharger les vélos électriques et 12 sont réservées aux vélos-cargos. Toutes ces places sont sécurisées.

"Il y a un grand portail qui est généralement fermé et ne s'ouvre qu'avec un badge. Il faut s'identifier afin d'ouvrir les portillons. Nous avons installé un système de vidéoprotection et des arceaux qui permettent d'attacher les vélos de manière sécurisée", explique Albert Feuga, directeur régional Paris d'Indigo.

Une entrée est située sur le parvis de la gare Montparnasse.
Une entrée est située sur le parvis de la gare Montparnasse. © Denis Tanchereau - France 3 Paris Ile-de-France

Places payantes

Mais ce service n'est pas gratuit car, comme la "vélostation" de la Gare de Lyon, il est géré par une société de parking privée, Indigo en l'occurrence.

Trois formules d'abonnement sont proposées : 10 euros par mois, 25 euros par trimestre ou 75 euros par an.

Pour ce prix, vous aurez accès à un poste d'outillage, un autre de gonflage. Des casiers individuels (176) permettent également de stocker des effets personnels.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vélo économie transports